×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    OCP: Le tiers des effectifs impliqués

    Par L'Economiste | Edition N°:307 Le 04/12/1997 | Partager

    L'OCP est bien armé contre la non-qualité. Cercles de Qualité, Groupements d'Amélioration de la Qualité et Groupes de Topomaintenance en sont les principaux piliers.


    L'adhésion de l'OCP à l'assurance qualité ne date pas d'hier.
    En effet, le numéro un mondial des phosphates a entamé sa démarche qualité via l'institution de cercles de qualité en 1986. Ensuite, d'autres groupes appelés Groupes d'Amélioration Qualité (GAQ) ont vu le jour en 1990. Trois ans plus tard, l'OCP a mis en place des groupes de Topomaintenance (TPM).
    Les premiers, plus de 500, sont constitués d'agents et opérateurs. Ils ont pour objectif d'améliorer les conditions de travail dans leurs services respectifs. Un prix a été instauré au début de cette année pour récompenser le meilleur cercle de qualité. L'objectif est de stimuler les différents cercles existants dans le groupe.
    Constitués de 5 à 10 membres, ces cercles se réunissent une fois par semaine pendant 1h ou 1h30mn afin d'identifier les problèmes liés aux gestes quotidiens des opérateurs en faisant appel à la créativité de tous les membres du cercle. Les solutions ne nécessitent pas souvent des investissements supplémentaires. Plusieurs difficultés peuvent parvenir d'une mauvaise organisation où seule la méthode de travail doit être modifiée.

    Participation massive

    Chaque cercle est supervisé par un animateur ayant suivi au préalable une formation. D'ailleurs, «rien ne se fait sans la préparation», souligne M. Ali Massaoudi, chef du Projet Qualité à la Direction des Ressources Humaines.
    Un coordinateur est chargé de suivre l'évolution de ces cercles. De plus, chaque cercle dispose d'un facilitateur dont la mission consiste à intervenir à tous les niveaux pour faciliter l'exécution des solutions. Au terme de l'année précédente, les cercles de qualité ont pu résoudre quelque 6.000 problèmes.
    Si les cercles de qualité sont le fruit du volontariat, les GAQ, eux, sont constitués en fonction des objectifs du plan qualité mis au point par les différentes directions. «Ils traitent des problèmes d'interface nécessitant une recherche plus approfondie en vue d'atteindre les cibles», explique M. Massaoudi.

    Les GAQ, composés d'ingénieurs et d'agents de maîtrise, se dissolvent à la fin de l'étude du projet mais suivent sa réalisation, tandis que les cercles de qualité sont «éternels».
    Chaque GAQ est constitué de membres dont les compétences correspondent aux objectifs à réaliser. Une personne peut participer à différents groupes qualité.
    Les TPM sont les derniers-nés de la démarche qualité au sein de l'OCP. Ces groupes ont pour mission de «traiter» la maintenance au sein du groupe. Ce dernier compte plus de 7.000 agents de maintenance. «Il faut que la maintenance soit l'affaire de tous», indique M. Massaoudi.
    De la même manière que pour les cercles de qualité et les GAQ, des séances de formation sont assurées pour les membres des différents TPM. Ces derniers disparaissent après la résolution du problème étudié. Ces groupes ont réussi à résoudre plus de 9.100 problèmes, sachant qu'ils en avaient recensés 13.130.

    Chaque direction est dotée d'un comité de la qualité qui établit le plan qualité annuel de la direction.
    La participation du personnel du numéro un mondial des phosphates à la démarche qualité est en croissance continue. Ainsi, le taux de participation global (effectif du personnel impliqué dans les cercles de qualité, GAQ et TPM sur l'effectif total du groupe) est passé de 2% en 1987 à 33% en 1997. Selon les prévisions, ce taux est appelé à croître pour atteindre 110% en l'an 2000. Ce taux s'explique par la participation répétée de quelques personnes.

    Rafik IKRAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc