×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

OCDE: Les firmes turques bien placées pour gérer la croissance

Par L'Economiste | Edition N°:2385 Le 18/10/2006 | Partager

. Progrès significatifs et transparence accrueLe bilan de la Turquie est positif en matière de gouvernement d’entreprise, même si des progrès sont requis pour permettre aux firmes turques de faire face à la croissance rapide attendue au cours de la prochaine décennie, a affirmé l’OCDE dans un rapport présenté mardi à Istanbul. «Une croissance rapide est largement attendue en Turquie au cours de la prochaine décennie, alimentant chez les entreprises la demande en financements extérieurs pour accroître leurs activités», indique le rapport. «Historiquement, dans beaucoup d’autres pays où les entreprises se sont agrandies rapidement, des problèmes sérieux de gouvernement d’entreprise sont survenus, faisant l’effet de freins au développement», ajoute le document, dans une traduction réalisée par l’AFP en l’absence de version française disponible. La Turquie, souligne le rapport, a déjà introduit des critères élevés d’audit et de gouvernement d’entreprise et a accru la transparence «de manière significative», en particulier dans le domaine des rapports financiers. «La Turquie a fait des progrès significatifs, vous avez aussi capturé l’imagination et la confiance de vos investisseurs et de vos épargnants», a commenté mardi en conférence de presse le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques Angel Gurria. «Quand les gens voient qu’il y a de l’autorité, de l’ordre, de la transparence, de l’information, du contrôle, que leurs parts minoritaires sont bien protégées, ils prennent confiance et investissent: c’est ce qui est en train de se passer sur vos marchés», a-t-il poursuivi. «Il y a plus à faire», a néanmoins tempéré Gurria, à l’instar du rapport qui insiste, dans le contexte d’une économie turque dominée par des groupes familiaux, sur la nécessité de «se renforcer encore dans les domaines du contrôle, de la divulgation, la protection des actionnaires minoritaires». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc