×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Mittal ranime les espoirs des salariés d’Arcelor

Par L'Economiste | Edition N°:2210 Le 09/02/2006 | Partager

. Il promet de respecter les engagements d’Arcelor pour le hub de LiègeMittal Steel, qui a lancé une OPA hostile sur Arcelor, a ranimé les espoirs des salariés liégeois de son concurrent, en indiquant mercredi 8 février dans plusieurs quotidiens belges qu’il pourrait «réévaluer» la fermeture des hauts fourneaux de Liège (sud-est) programmée pour 2009. «Je suis effectivement prêt à rouvrir le dossier, car l’environnement va changer dans le cadre de la fusion», a confié Lakshmi Mittal, le patron du groupe éponyme, au Soir.«Dans le cadre de la fusion que nous projetons, le nouveau groupe sera plus grand et les besoins aussi peuvent changer. Mais nous ne voulons prendre aucun engagement», s’est néanmoins défendu Mittal dans La Libre Belgique. Se voulant rassurant vis-à-vis de l’emploi, Lakshmi Mittal explique que le rachat d’Arcelor n’est pas comparable à celui des entreprises qu’il a acquises, qui avaient des problèmes de productivité. Selon lui, «l’OPA sur Arcelor est d’un autre ordre car c’est l’union de deux groupes complémentaires pour créer un champion européen». Alors que la France et le Luxembourg ont ouvertement exprimé leur opposition à l’OPA de Mittal sur Arcelor, le gouvernement belge a jusqu’à présent réservé sa réponse, préférant auparavant évaluer la situation grâce à des experts indépendants. Les syndicats, échaudés par la politique sociale d’Arcelor, restent également prudents. Né de la fusion du français Usinor avec le luxembourgeois Arbed et l’espagnol Aceralia, Arcelor avait décidé en janvier 2003 la fermeture progressive, d’ici à 2009, de ses hauts fourneaux à Liège (sud-est), ainsi que la suppression de plus de 2.000 emplois. Mittal a assuré respecter les engagements d’Arcelor pris en 2003, prévoyant de maintenir à Liège une activité importante dans la sidérurgie à froid et d’aider à la reconversion économique de ce bassin industriel.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc