×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le premier foyer de grippe aviaire décelé en Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:2210 Le 09/02/2006 | Partager

. Le Nigeria frappé par le H5N1, selon l’OIE. Les oiseaux migrateurs provenaient de l’hémisphère nord du continentUn premier foyer de grippe aviaire de type H5N1 a été décelé en Afrique, dans un élevage de poules pondeuses au nord du Nigéria, a annoncé mercredi 8 février à Paris l’Organisation internationale de la santé animale (OIE). «Les autorités nigérianes ont officiellement averti l’OIE d’une éruption de grippe aviaire» dans une batterie de poules pondeuses de l’Etat de Kaduna, dans le village de Jaji, au nord du pays, indique l’OIE dans un communiqué. «Il s’agit du premier foyer» du virus H5N1 sur le continent africain, a précisé la porte-parole de l’OIE, Maria Zampaglione. Les experts craignaient depuis des mois une éruption d’influenza aviaire en Afrique, continent mal équipé pour contenir une épizootie à grande échelle et où les conditions de vie sont propices à une transmission de la volaille à l’homme. Certains bassins d’Afrique abritent de nombreux oiseaux migrateurs pendant l’hiver dans l’hémisphère nord, ces mêmes oiseaux sauvages qui ont contribué ces derniers mois à répandre la souche asiatique du virus H5N1 en Europe et au Proche Orient. Un laboratoire de référence de l’OIE et de la FAO (l’agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) situé à Padoue (Italie) a identifié la souche virale comme étant «une souche du virus hautement pathogène H5N1», ajoute l’OIE dans son communiqué. Les spécialistes cherchent maintenant à déterminer «le degré de similitude génétique avec les souches connues de H5N1». Le virus, bien que remarquablement stable, est en permanente mutation comme tous les virus de grippe. C’est ce qui fait craindre une mutation qui le rende transmissible d’homme à homme. Depuis que le virus est réapparu en 2003 en Asie, 160 cas humains ont été confirmés, dont 86 mortels. Dans tous les cas, la transmission s’est faite de l’animal à l’homme. Les autorités nigérianes ont immédiatement pris des mesures d’abattage de la volaille, de mise en quarantaine de la zone et de contrôle des transports d’animaux dans le pays, indique le communiqué. Les deux organisations internationales responsables de santé animale, l’OIE et la FAO, vont dépêcher sur place une équipe d’experts chargés «d’évaluer la situation et de fournir des conseils techniques aux autorités nationales».


Un nouveau foyer possible en Roumanie

Un nouveau foyer possible de grippe aviaire a été découvert en Roumanie, dans le département de Dolj (sud), où les premiers tests ont indiqué la présence d’un virus de type H5N1 sur trois poules, a annoncé mardi 7 février le ministère de l’Agriculture. En fonction des résultats, les autorités vétérinaires décideront de l’abattage ou non des quelque 21.000 volailles du village de Cetate, qui a été placé en quarantaine. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected].com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc