×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Marrakech/agriculture
Des pistes pour mieux gérer l’eau

Par L'Economiste | Edition N°:3360 Le 13/09/2010 | Partager

. Des barrages collinaires et des cultures peu consommatrices . L’extension accélérée de l’irrigation localisée, aussi proposée . Bon démarrage du plan agricole régional DEUX bonnes campagnes agricoles (2008/2009) et un plan agricole régional très ambitieux. Ce sont les principaux points discutés lors du conseil d’administration de l’Office régional de mise en valeur agricole du Haouz le 31 août dernier, au titre de l’exercice 2009. Ainsi, les deux dernières campagnes agricoles ont eu un impact positif sur l’ORMVAH. Impact qui favorise le démarrage rapide et la mise en œuvre des projets du Plan Maroc Vert dans la zone d’action, indiquent les responsables de l’Office. Un ambitieux projet pour la région donc. Mais à condition de régler la problématique de l’eau. Celle-ci a d’ailleurs été au cœur de la réunion du conseil d’administration de l’Office. Hamid Narjiss, président du conseil, a insisté sur la nécessité de mobiliser les eaux à travers les barrages collinaires ainsi que sur le bon choix des cultures peu consommatrices d’eau, et l’extension accélérée de l’irrigation localisée. Rappelons que le plan agricole régional comporte 141 projets concernant 10 filières de production, pour un investissement global de 10,4 millions de DH à l’horizon 2020. La zone d’action ORMVAH compte, à elle seule, 82 projets, soit 58% des projets du plan agricole régional Marrakech-Tensift-Al Haouz, avec un investissement annuel de 820 millions de DH (cf.www.leconomiste.com). A la mi-2010, 18 projets du pilier I et 6 du pilier II ont démarré. Des projets dont l’impact socio-économique prévu à l’horizon 2020 se traduirait par un accroissement de 25% du nombre de journées de travail et un doublement de la valeur ajoutée, indique le directeur de l’ORMVA du Haouz, Mohammed Harras. Parmi ces projets, des conventions d’agrégation signées concernent les filières de l’olivier, des agrumes, des agrumes «bio», de la cuniculture et du lait, projets qui agrégeront à terme 7.400 exploitants. D’autres comprennent notamment l’extension et la valorisation du cactus et de l’olivier, l’élevage ovin. Dans la région, les céréales, l’olivier et l’abricot sont les principales cultures. La première occupe 800.000 ha pour une production de 636.000 tonnes. Quant à l’olivier, avec près de 123.000 ha de superficie, il produit 246.000 tonnes annuellement. A terme, le plan prévoit d’étendre et de valoriser la culture de l’olivier, d’étendre et d’intensifier la culture d’agrumes et de l’abricot. Ainsi, à l’horizon 2020, la superficie dédiée à l’olivier passera à 172.000 ha contre 123.000 actuellement et la production sera de l’ordre de 861.000 tonnes soit une augmentation de 250%. Pour l’abricot, il est prévu l’intensification de la culture avec une superficie de 56.000 ha au lieu de 26.000 actuellement et une production de 584.000 t au lieu de 288.000 t. Les céréales connaîtront aussi une amélioration de la production avec un volume attendu de 860.000 t contre 630.000 t actuellement. De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc