×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Marrakech, où va l’argent du tourisme?

Par L'Economiste | Edition N°:2236 Le 17/03/2006 | Partager

. Des inégalités trop grandes. L’arrière-pays plongé dans la misèreL’arrière-pays de Marrakech-Tensift-Al Haouz est extrêmement démuni. Mis à part la ville, le fleuron touristique du Royaume, la plupart des provinces ont des niveaux de pauvreté sévères. La région fait partie des plus pauvres avec un taux de 19,2%. Pour rappel, 1,2 million de Marocains sont Marrakchis. Quatre de ses communes urbaines ont des niveaux de pauvreté de plus de 20% alors que la moyenne nationale en ville est de 7,9%. A la campagne, là où la pauvreté est la plus sévère, 56 de ses communes ont un taux dépassant les 30% (moyenne rurale: 22%). Parmi les 627 communes les moins nanties du Maroc, 149 se situent dans la région (dont l’indice de développement humain est inférieur à 52%). Les départements d’El Malki et de Byadillah ont plus que du travail sur la planche… La réforme de l’Education nationale est-elle correctement passée par là?Et parmi les 220 communes rurales du pays les plus déconnectées (dont l’indice de développement social est inférieur à 23%), 66 font partie de Marrakech-Tensift-Al Haouz. Au-delà des termes techniques, cela signifie que ces communes sont exclues des réseaux nationaux, et leurs habitants vivent dans des conditions extrêmement dures. La carte met en valeur les disparités entre le centre de Marrakech et son arrière-pays. Le rouge domine les provinces de l’arrière-pays (taux de pauvreté supérieur à 30%) et plus on est au centre plus on est au vert... Les provinces d’Essaouira, de Chichaoua, de Kelaa Sraghna sont vraiment pauvres.Dans les zones les plus touchées, la sévérité de la pauvreté est extrêmement haute. L’indice qui la calcule donne, par exemple, 8,10 pour la commune de Sidi Ali El Korati (province d’Essaouira). Cet indice mesure la profondeur de la pauvreté, c’est-à-dire l’écart moyen entre le seuil de pauvreté et le niveau de vie des ménages pauvres. Ce qui donne une idée sur le nombre des plus pauvres parmi les plus pauvres. Mais où va donc l’argent du tourisme? La répartition des richesses est très inégale. L’indice de Gini dans la plupart des communes oscille entre 25 et 42%.M.Kd

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc