×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marrakech : 17 millions de dirhams pour un restaurant

Par L'Economiste | Edition N°:1429 Le 03/01/2003 | Partager

. A l'Anbar a ouvert ses portes le 20 décembre avec une capacité de 850 couvertsIl vient s'ajouter aux nombreux endroits branchés de la ville. Le restaurant piano-bar A l'Anbar a ouvert ses portes le 20 décembre dernier. L'événement a été précédé d'une campagne d'affichage musclée ciblant aussi bien la clientèle nationale qu'étrangère. Son édifice est imposant. L'ensemble de style architectural typique est construit sur une surface de 4.000 m2, pouvant contenir une capacité de 850 couverts. En pleine médina sur deux étages, ce restaurant propose une cuisine variée, allant de l'italien à l'espagnol en passant par la cuisine française. Les adeptes de cuisine asiatique seront bientôt satisfaits. Le cadre est agréable, la décoration à mi-chemin entre le style indien et le typiquement marocain et pour couronner le tout, des lumières tamisées. Une ambiance qui invite à la fête grâce au talent des musiciens américains. D'ailleurs, la plupart des personnes qui s'y sont rendues le comparent allègrement, même si la ressemblance est plutôt minime, au fameux Bouddha Bar à Paris. Néanmoins, c'est le genre d'endroit qu'il fallait à Marrakech pour étoffer une offre déjà bien riche, tant pour les touristes nationaux qu'étrangers. Pour l'heure, le restaurant n'a pas encore décroché de contrats pour ces derniers. «Nous comptons beaucoup sur les individuels», explique Karim Benfellah, propriétaire du restaurant. Par ailleurs, ajoute-t-il, les congrès et séminaires sont aussi dans la ligne de mire. La salle du restaurant étant convertible».Le promoteur n'est pas inconnu dans la ville et dans la restauration. Il a déjà à son actif le fameux restaurant des Mille et Une nuits Chez Ali à l'entrée de la ville ocre. Ce professionnel de la restauration, qui s'est lancé également dans l'hôtellerie avec le rachat des Almoravides, a investi près de 17 millions de DH pour A l'Anbar (foncier et décoration). Côté prix, ceux de Al'Anbar restent abordables: 400 DH le menu par exemple. B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc