×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Maroc/Catalogne
La ZI de Jouamâa opérationelle en 2007

Par L'Economiste | Edition N°:2197 Le 20/01/2006 | Partager

. Elle accueillera sans distinction entreprises marocaines et espagnoles 220 millions de DH, tel est le montant que le ministère du Commerce catalan est prêt à débourser pour l’aménagement de la future zone industrielle de Jouamâa. Cette zone devrait voir le jour, selon le gouvernement autonome de Catalogne, avant la fin de l’année en cours, si les négociations arrivent à terme. Par ailleurs, l’Etat marocain s’est engagé à appuyer l’initiative. Et ce à travers des contreparties et des avantages octroyés aux entreprises catalanes dans le cadre de la charte de l’investissement. «Ce sera une zone aux standards européens, souligne Miquel Valls, président de la Chambre de commerce de Barcelone. Un accord de principe a déjà été signé avec l’Agence de développement du Nord (ADPN) en la personne de son directeur, Driss Benhima, et la Chambre de commerce de Barcelone, chef de file du projet. Il reste maintenant à peaufiner les détails techniques de l’opération. Durant les mois prochains, une série de rencontres entre la Chambre et l’Agence, permettra de fixer ces détails techniques et de procéder au lancement de cette zone. Sa gestion sera confiée à un organisme maroco-espagnol, «auquel nous pensons qu’il serait souhaitable d’associer les chambres de commerce de la région, nos partenaires, mais cela dépendra de la partie marocaine», affirme Valls. La zone industrielle sera ouverte aux entreprises espagnoles comme marocaines. Son objectif principal sera celui du partenariat et le transfert de technologie entre les deux régions. En plus de permettre l’encouragement de l’internationalisation des entreprises catalanes. «Notre principal vœu est que ce soit les PME catalanes qui soient attirées par cette future zone. Ce sont ces entreprises qui pourront collaborer avec les entreprises marocaines», explique encore Valls. Pour la réalisation de ce projet, la Chambre de commerce de Barcelone dispose du soutien de la Banque Centrale Populaire ainsi que d’autres banques marocaines qui ont montré leur intérêt pour le projet. En outre, la Chambre dispose de l’appui de ses partenaires financiers catalans. Si déjà l’investissement en infrastructures est évalué à plus de 20 millions d’euros, les retombées du projet n’ont pas encore été évaluées avec exactitude. «Celles-ci dépendront du type d’industrie qui s’installera», ajoute Valls.Déjà bon nombre d’entreprises ont affirmé leur intention d’ouvrir des unités. Les secteurs les plus demandeurs sont ceux de la construction, de l’équipement automobile et de l’agroalimentaire. Le textile et l’électronique sont au cœur des intentions d’investissement.


Cour d’arbitrage

L’Agence de développement du Nord a annoncé être en train de travailler à la mise en place d’une cour d’arbitrage pour les problèmes rencontrés par les investisseurs espagnols. Cette cour devrait entrer en service durant le premier trimestre 2006. Elle sera montée en association avec les autorités d’une autre région espagnole, l’Andalousie. L’objectif est de mettre en place une structure d’appui mais aussi d’arbitrage dans les conflits commerciaux. Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc