×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-UE
Négociations agricoles: Ça se corse à Bruxelles!

Par L'Economiste | Edition N°:2268 Le 04/05/2006 | Partager

. L’offre européenne jugée très contraignante. Rendez-vous en juin pour un autre roundLes négociations Maroc-UE sur le volet agricole de leur accord d’association ont repris le 2 mai à Bruxelles. La délégation, revenue le lendemain à Rabat, est présidée par le secrétaire général du département de l’Agriculture, Moha Marghi, en compagnie de Saad Benchakroune, le directeur de l’EACCE (Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations) et Hassan Serghini de la DPAE (Direction de la programmation et des affaires économiques à l’agriculture).Sur nos colonnes, nous avions annoncé, du fait de l’importance du volet agricole, que ces négociations allaient être «une rude bataille» entre «meilleurs amis» (cf. L’Economiste du 22 février 2006, www.leconomiste.com). D’abord, parce que le Maroc a accepté un cadre nouveau de négociations, celui de la libéralisation totale avec une liste négative et réduite de produits que chacun des partenaires voudrait protéger. Cela, conformément aux orientations du processus de Barcelone. Ensuite, une rude bataille, pour l’étau qui se resserre dans un Royaume qui a pris le pari de la course contre la montre pour sa mise à niveau. Ce deuxième round a montré une UE exigeante pour les Marocains. Selon les premières indiscrétions, celle-ci aurait demandé le respect de l’esprit de Barcelone, et donc clore ces négociations avant la fin de l’année. En plus de cela, l’offre européenne est très problématique. Elle demande un démantèlement immédiat pour l’accès à ses marchés. Elle a aussi décidé de protéger la plupart des produits (une quinzaine) qui font 90% de l’export des produits frais marocains! Tomate, concombre, haricots verts, fraises, huile d’olive… etc., sont quelques uns de ces produits que le partenaire européen a choisi de mettre sur sa liste d’exception. Dit autrement: l’UE permet au Maroc d’exporter ce qu’il veut sans taxes, sauf ce qu’il vend le mieux sur les marchés communautaires! «D’autant que ce sont les produits sur lesquels nous avons les potentiels de croissance les plus importants», commente une source bien informée.La délégation marocaine a demandé plus de temps de négociation. L’offre du Royaume n’est pas encore prête. Cela sans compter qu’aujourd’hui, l’Union européenne demande l’égalité de traitement avec les Etats-Unis. D’où l’exigence d’un plan ambitieux soutenu à coups de milliards de DH (cf.infra). «En tant que professionnels, nous ne nous sommes pas encore assis avec les pouvoirs public pour travailler ce plan, dans lequel nous devrons injecter beaucoup d’argent, avec des échéances à respecter et des engagements conséquents», dit le président de la Comader, Ahmed Ouayach.


Ennemi n°1: Le temps

De concert avec les professionnels, et de manière plus méthodique, les pouvoirs publics travaillent sur d’autres propositions, «plus alternatives». Quatre groupes de professionnels, récemment constitués -«fruits et légumes frais», «graines et dérivés», «produits animaux et dérivés» et «produits de la mer»- y planchent, à l’instigation du ministère de l’Agriculture. Mais il semble difficile de changer de cadre de négociations comme l’auraient souhaité quelques uns des professionnels: il s’agit de celui de l’Euromed, qui concerne les douze pays du pourtour méditerranéen. Les deux partenaires devraient se retrouver vers la mi-juin pour reprendre les discussions. Mais comme le dit le président de la Comader: «notre ennemi numéro un, c’est le temps», dans la mesure où les grands rendez-vous approchent (démantèlement des filières les plus socialement sensibles).Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc