×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Maroc-Mauritanie: Une zone de libre-échange en projet

Par L'Economiste | Edition N°:2265 Le 28/04/2006 | Partager

. Un comité technique se penche sur la question. Sept conventions de partenariat signéesLe bilan de la 6e haute commission mixte maroco-mauritanienne a été particulièrement probant. Présidée jeudi dernier à Rabat par le Premier ministre Driss Jettou et son homologue mauritanien Sidi Mohamed Ould Boubakeur, cette réunion s’est soldée par la signature de sept conventions de coopération. Elle a été précédée depuis lundi par des rencontres entre des ministres et des hommes d’affaires des deux pays. «L’objectif est de consolider notre exemplaire partenariat», a déclaré le Premier ministre Driss Jettou lors de cette séance de travail. Et Jettou d’exprimer la disposition du Maroc à enlever les derniers écueils devant une coopération globale et effective. Certaines conventions ont ainsi renforcé des mesures déjà adoptées. Parmi elle, une convention sur le développement du commerce. «Bien qu’en forte progression, les échanges commerciaux entre nos deux pays restent en-deçà des potentialités», a affirmé le Premier ministre mauritanien. L’implication du secteur privé à cette réunion traduit l’ambition des deux pays à pallier le déficit enregistré dans ce domaine. Cet accord porte sur la perspective de mise en place d’une zone de libre-échange entre le Maroc et la Mauritanie. Un comité technique a été formé pour atteindre cet objectif. Les hommes d’affaires mauritaniens désirant se rendre au Maroc seront dispensés de visas. «La promotion de l’investissement reste tributaire de la création d’instances bancaires et d’assurance communes entre les deux pays», a déclaré Ould Boubakeur. Les missions de prospection menées par des banques marocaines, dont la BMCE et la Banque Populaire, s’inscrivent dans cette perspective. Le développement du partenariat dans le secteur touristique a également été à l’ordre du jour. Celui-ci commence par la définition des sites et produits touristiques rentables en Mauritanie, la formation des guides touristiques et le développement de l’infrastructure hôtelière. La formation et l’assistance technique pour la commercialisation des produits de l’artisanat est également au programme.Autre secteur, autre convention, celui de l’agriculture. Le Maroc s’est dit disposé à faire bénéficier la Mauritanie de son expertise dans ce domaine, en particulier dans la formation, la lutte contre la sécheresse, la rationalisation de l’eau, l’élevage et la lutte antiacridienne. La coopération entre les zones frontalières des deux pays a été débattue. D’autres secteurs ont également fait l’objet d’accords de coopération. A commencer par l’aménagement du territoire, l’équipement, la jeunesse et la formation. La lutte contre l’immigration clandestine est également au menu. Ces conventions s’ajoutent à une cinquantaine d’accords de partenariat signés entre les deux pays. Ceux-ci portent notamment sur la lutte contre les criquets pèlerins (cadres, pesticides, équipements, avions, véhicules équipés). Une aide marocaine de 3,5 millions d’euros (près de 40 millions de DH) a été fournie à la Mauritanie pour l’achat de 30 réservoirs d’eau. A cela s’ajoute l’octroi de licences de pêche au profit d’investisseurs mauritaniens et l’examen par le Maroc des moyens de financer plusieurs projets mauritaniens avec un montant de 20 millions de DH. Sans oublier la route reliant Nouakchott à Nouadhibou sur une longueur de 470 km. En matière d’échanges d’expériences, plusieurs cadres mauritaniens ont bénéficié, au cours des cinq dernières années, de stages de formation dans les domaines de la santé, de la sécurité, de l’enseignement supérieur, de la culture et du sport.


Fraternité

Les liens entre les deux pays ont connu une dynamique particulière depuis l’an 2000, après la 3e visite de SM Mohammed VI en Mauritanie. La neutralité positive adoptée par le voisin du Sud à l’égard du dossier du Sahara marocain y a fortement participé. Après l’accès au pouvoir du colonel Ely Ould Mohamed Vall, en août 2005, les deux pays ont échangé des émissaires pour impulser une nouvelle dynamique aux relations bilatérales. Un effort salué à plusieurs reprises par le chef de l’Etat mauritanien. T. Q.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc