×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Salon international de l’Agriculture
Pour un coup d’essai, un coup de maître

Par L'Economiste | Edition N°:2265 Le 28/04/2006 | Partager

. 325.000 visiteurs en une semaine! le Salon de Paris en a reçu 500.000 à sa 43e édition!. L’amont et l’aval se rencontrent. Belle concurrence interrégionsAu bout des dédales asphaltés du vieux palais qui ceinture Meknès (dont les remparts abritent aussi l’école militaire), surgit d’un coup le Siagrim, au milieu de Sehrij Souani. Une file d’agents de circulation organise l’arrivée des piétons et des quatre roues. Une marée de monde attend à l’entrée, une autre, plus curieuse de l’évènement, observe du haut du bassin de l’Agdal, les énormes pavillons blancs, bleus, le tout étalé sur 10 hectares.Le Salon international de l’agriculture de Meknès a fermé ses portes jeudi 27 avril, après une semaine folle pour les Meknassis. Pendant une semaine, un flux continu de personnes s’engouffre dans l’immense pavillon qui fait office d’entrée principale. Un policier posté dans le hall régions évalue à près de 4.000 personnes par heure qui viennent au salon. Le Commissaire du salon, Jawad Chami, a estimé à 325. 000 visiteurs sur la semaine.Durant l’événement, les foules avancent dans les couloirs des pavillons, en petites masses compactes.Le flux est continu et hétéroclite pour le moins. Un défilé géant: costumes-cravates, look «officiels» (tons sombres), djellaba fassia (de la jaune à carreaux verts à la classique), marrakchia (rouge, vert, jaune parme), tarbouche tétouani, gandourates sahraouies, etc. se faisaient la concurrence comme les seize régions lors de ce Siagrim: un petit Maroc sur 10 ha. Hommes d’affaires, petits et grands agriculteurs, vétérinaires, machinistes agricoles, exportateurs sont au rendez-vous. L’amont et l’aval ont répondu présent: les associations professionnelles de producteurs et d’exportateurs (Apefel, Aspam, Aspem, Cmpe, ANPVR, etc.) ont leurs stands. Les régions, quant à elles, donnent l’impression d’exulter de leurs exploits.Une visite parfois déroutante pour les sens: les effluves, ambrés, acidulés, salés-sucrés, côté fruits et légumes, et «d’engrais naturel» côté élevage où se côtoient lapins, chameaux, vaches, moutons et chevaux. Une palette de couleurs, des mélanges infinis d’un même bois qui donne des lignes différentes selon que le stand est «r’bati» ou «soussi».Si devant les arceaux du stand de la région de Fès un groupe de chanteurs s’époumonent à donner le la (en fait, difficile avec les bendir), dans la grande tente qui regroupe les trois provinces du Sud, on entonne les mélodies du désert avec le volume maximum.Dans le hall machines, l’Espagne avec ses grosses machines domine l’espace. Parmi les représentants des pays étrangers, il y a la Belgique, l’Egypte, l’Usaid (agence américaine de développement international), le Canada, la France, la Roumanie, le Soudan, l’Argentine, l’Italie et la Palestine. Les stands rivalisent d’originalité, lignes épurées ou alors traditionnelles, look nature ou sophistiqué. «Il y a des stands que je n’ai vus ni à Saragosse ni à Bologne, ni à Paris. Il faut le souligner, surtout au regard des délais courts dans lesquels opérateurs et associations se sont impliqués», explique le Commissaire du salon, Jawad Chami.


Domaines royaux: Excès de zèle!

«Interdit de photographier! Les instructions viennent de haut! Vous savez que je peux confisquer votre appareil photo?»(sic!). Cette dame qui s’occupe du stand des Domaines royaux n’est pas du tout contente et le fait savoir: l’auteur de ces lignes a «malencontreusement» pris des photos (comme pour tous les stands) de… boîtes de miel et de poissons dans un aquarium!Il a fallu sortir carte de presse et sourire confus pour calmer une légère bise de panique qui commençait à se lever. On se demande comment l’équipe de ce stand a dû gérer les milliers de visiteurs qui portaient caméras et appareils photos et qui, eux, ne sont pas du tout mandatés par un journal. Le stand des Domaines royaux est situé parmi les premiers du pavillon principal. Le visiteur ne peut le rater, situé à côté des grands noms de l’agro-industrie.


Le Siagrim, acte I, c’est:

- Une idée du Souverain;- 112 jours de travail, dont 37 de pluies qui ont bloqué les chantiers (selon le Commissaire du salon);- Une équipe de 30 personnes mobilisées à plein temps;- Une organisation et implication de tout le monde : ministère de l’Agriculture et du Développement rural, la région de Meknès, les CRI des seize régions, les associations professionnelles, les agro-industriels, le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts, l’EACCE, la Mamda, la Sodea, la Sorec, la Commune urbaine de Meknès, le Crédit agricole, Maroc Telecom, etc.;- Une réponse favorable d’exposants de 14 pays étrangers en quelques semaines pour confirmer et s’organiser;- 491 exposants organisés en six halls: agro-fournitures et services, produits agricoles et agro-industriels, régions, élevage, machinisme agricole, nature;- 325.000 visiteurs, plus de deux fois l’objectif initial. Pour donner une idée, le Salon de l’agriculture de Paris 2006 (SIA) a enregistré 501.225 visiteurs qui ont pu rencontrer 1.114 exposants venus de 35 pays. Le SIA, rendez-vous de l’agriculture européenne, en est à sa 43e édition! M.Kd

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc