×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marché monétaire: Tensions sur le cash et forte volatilité des taux

Par L'Economiste | Edition N°:1711 Le 24/02/2004 | Partager

. Interventions répétées de BAM pour stabiliser leurs niveaux . Une légère hausse des taux attendue pour cette semaineMême refrain pour le marché monétaire: un marché très liquide qui croît au rythme d'une nouvelle réserve monétaire, d'un remboursement des bons du Trésor, de l'importance de la monnaie fiduciaire dans le circuit bancaire ou encore de la paie mensuelle des fonctionnaires. Les gérants obligataires et les trésoriers des banques naviguent ainsi à vue. “Difficile de se positionner correctement sur un marché imprévisible, qui connaît d'importants changements au courant d'une même semaine”, explique un gestionnaire. Une semaine où, là encore, le jeu des hausses et baisses surprises des taux prend de court les intervenants sur le marché, en raison d'une surliquidité galopante en début de semaine. La conjoncture a été marquée, comme d'habitude, par des tensions sur le cash en raison de l'évolution perturbée du solde de la réserve monétaire. Ce solde a enregistré en début de semaine une injection de 3 milliards de DH, puis une ponction de 2 milliards de DH suite aux interventions répétées de BAM.Face à cette situation de sur-liquidité galopante, BAM a dû multiplier les interventions pour éponger environ 1,3 milliard de DH au titre de ses opérations de reprise de liquidités. Sur la dernière semaine, BAM a également effectué un volume moyen de 1,3 milliard de DH au titre des facilités de dépôts.. Facilités de dépôtSur le marché interbancaire, les reprises de liquidité de BAM n'ont par ailleurs que faiblement impacté le niveau d'activité. Le volume moyen traité s'est situé dans la fourchette moyenne de 1,7 à 2,4 milliards de DH.Les taux monétaires ont pour leur part été très volatils, évoluant dans une fourchette de 2 à 3,25%, pour se stabiliser en fin de semaine à 2,25%, un taux qui correspond au taux des facilités de dépôt. Pour la semaine en cours, les traders obligataires de la BCP anticipent une légère hausse des taux compte tenu du démarrage d'une nouvelle réserve monétaire et la ponction de 1,4 milliard de DH représentant l'écart entre le règlement des adjudications, près de 1,6 milliard de DH, et des tombées en bons du Trésor de 200 millions de DH. De même que le gel par BAM d'environ 750 millions de DH au titre des reprises de liquidités effectuées la semaine dernière. Les taux monétaires évolueront cette semaine dans une fourchette normale comprise entre 2,5 et 3%.La situation très instable du marché monétaire et le manque de visibilité encourage les investisseurs à s'orienter massivement vers les placements en bons du Trésor, comme l'indique le volume important proposé lors de la dernière adjudication: plus de 6 milliards de DH. Les nouvelles lignes à maturité 52 semaines (futures) ont été très prisées par les soumissionnaires. Leur demande a monopolisé quelque 3,9 milliards de DH, soit 62% de la demande globale. La maturité 26 semaines a pour sa part drainé près du tiers des soumissions tandis que le 13 semaines en a monopolisé 8%.Par ailleurs, le cumul des levées du Trésor s'élève actuellement à 13,7 milliards de DH, soit 135% des besoins annoncés pour le mois de février: entre 9,9 et 10,4 milliards de DH.B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc