×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marché monétaire: Retour à la détente

Par L'Economiste | Edition N°:1445 Le 27/01/2003 | Partager

. Réserve monétaire toujours en situation excédentaire . Le renversement de tendance se confirme sur le marché primaire de la dette publiqueC'est la détente qui a prévalu au niveau du marché monétaire pendant la semaine du 15 au 21 janvier. En effet, malgré la ponction nette de 2 milliards de DH consécutive à un règlement des adjudications (3,4 milliards de DH) supérieur au volume des tombées (1,4 milliard de DH), la réserve monétaire est demeurée en situation d'excédent tout au long de la semaine. Cela a été d'ailleurs confirmé par l'absence de demande lors des pensions à 7 jours, et ce, pour la première fois depuis la mise en place par Bank Al-Maghrib du nouveau système de gestion de la réserve monétaire. Dans un contexte pareil, le volume des transactions a fortement baissé aussi bien sur le compartiment interbancaire que sur celui des repo's à des niveaux de taux variant entre 0,5 et 2,50%. “Pour cette semaine et au vu des volumes des cash-flows attendus, une stabilité des niveaux actuels peut-être anticipée”, estime-t-on auprès de la salle des marchés de la BCP. En effet, le 1,7 milliard de DH de règlement des adjudications sera neutralisé par un volume des tombées en bons de Trésor de 1,6 milliard de DH, ce qui permet d'envisager une fourchette de taux comprise entre 2,50 et 3,25%. Le renversement de tendance se confirme sur le marché primaire de la dette publique. En effet, le mouvement de hausse des taux amorcé depuis la séance précédente s'est confirmé à l'issue de l'adjudication du 21 janvier, et ce compte tenu aussi bien des niveaux de soumissions des investisseurs que ceux retenus par le Trésor. Cette adjudication a, donc, connu un taux de satisfaction élevé (85%), rarement réalisé au cours d'une séance court terme. Les soumissions ont été concentrées sur la maturité 52 semaines qui a été adjugée à 1,5 milliard de DH (88%) au moment où les 200 millions de DH restants ont été partagés à parts égales (100 millions de DH) entre les 13 et 26 semaines. Le fait marquant de cette adjudication a trait au niveau de taux retenu et à l'ampleur de hausse qui en a découlé. Aussi et avec des TMP respectifs de 3,28 et 3,62%, les maturités 13, 26 et 52 semaines enregistrent des hausses de 60, 70 et 33 point base. Cette séance, la dernière du mois, porte le volume levé en janvier par le Trésor à 7,4 milliards de DH, soit un niveau supérieur au besoin annoncé (6,5 milliards de DH). Au niveau du marché secondaire des Bons du Trésor, la semaine a été marquée par un fléchissement de l'activité. Preuve en est le faible volume négocié (563 millions de DH contre 1,5 milliard de DH pour la semaine précédente). “Cette tendance peut être attribuée à la détente qui a prévalu au niveau du cash et à l'attentisme qui caractérise le marché, surtout après l'annonce du mouvement de hausse sur le marché primaire”, soulignent les experts de la BCP. L'analyse de la structure des échanges par maturité fait ressortir un retour des investisseurs sur le moyen et long termes avec des parts respectives de 63 et 28% du volume global des échanges. Le court terme n'a, quant à lui, drainé que 9% de l'ensemble des transactions. F.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc