×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Marché monétaire: Les taux à nouveau à la baisse

Par L'Economiste | Edition N°:1626 Le 20/10/2003 | Partager

. La surliquidité du système persiste toujours. La hausse-surprise de la maturité à 5 ans suscite la colère des traders Le yo-yo des taux monétaires (repo et interbancaire) continue. Ils ont enregistré une nouvelle baisse la semaine dernière, après la stabilité qu'ils ont marquée jusque-là. A l'origine de cette situation, des éléments expansifs de la liquidité: la réduction des volumes de reprise de liquidités par Bank Al-Maghrib (1 milliard de DH contre 1,6 milliard la semaine précédente) ainsi que l'injection de fonds en provenance du Trésor. La demande sur le cash s'est ainsi sensiblement réduite. Les taux sont passés de 3,25% en début de semaine à 1,50% au cours de la séance de mercredi. En moyenne hebdomadaire, le TMP interbancaire a enregistré 3,21% alors que les taux de repo étaient de 3,17%. Pour la semaine en cours, la tendance baissière des taux risque de s'accentuer, compte tenu de l'important écart entre les tombées en BDT (1,7milliard de DH) et le règlement des adjudications (650 millions de DH). Deux éléments qui devraient permettre aux banques d'ajuster sans difficultés majeures leur réserve monétaire. «Dans ce contexte, le volume de reprise de liquidités par BAM serait le seul facteur susceptible d'impacter l'évolution des taux. En cas de maintien du même niveau que la semaine dernière, les taux devraient se situer entre 1,5 et 2,5%; en cas d'augmentation de ces volumes, les taux pourraient s'inscrire en hausse pour se positionner à des niveaux proches de 3,25%», est-il souligné du côté de la BCP.Même son de cloche chez les analystes de BMCE Capital Markets: la semaine prochaine coïncidant avec la fin de la période de la réserve monétaire, risque de connaître une détente des taux monétaires eu égard à la surconstitution de la réserve monétaire et l'écart important entre les levées et les tombées en bons du Trésor. Pour le marché primaire, au cours de la dernière adjudication, le Trésor a levé la totalité des montants soumissionnés sur les maturités à moyen et long termes. Et ce, malgré les niveaux élevés des taux proposés. La demande globale sur les bons du Trésor a atteint 750 millions de DH, dont les deux tiers sur la maturité de 5 ans. Le reste a concerné le 2 ans et le 52 semaines pour 20% et 13% respectivement.Les rendements des titres primaires à 2 ans et 5 ans ont augmenté de 29 et 34 points de base pour s'établir à des niveaux de 3,69% et 4,77%. Ces hausses-surprises des maturités à moyen et long termes ont suscité la colère des traders et gestionnaires des fonds de la place, notamment sur la maturité 5 ans. Ceux-ci vont devoir constater de lourdes moins values dans les portefeuilles obligataires. «Ce sont des niveaux qui n'ont plus été constatés sur le marché depuis le mois de juin dernier», précisent les analystes de BMCE Capital.Le marché secondaire a, quant à lui, connu une reprise de ses échanges au cours de la période. Le montant traité a atteint 1,14 milliard de DH, principalement sur les titres obligataires à long terme (64%). Bouchaïb El Yafi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc