×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Maintien des préférences commerciales de l’UE à l’Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:2331 Le 01/08/2006 | Partager

. L'Oxfam appelle l’UE à trouver un moyen de les garder après 2007Des organisations non-gouvernementales, dont Oxfam, ont appelé le 31 juillet l’Union européenne (UE) à «maintenir les préférences commerciales» accordées à l’Afrique dans «des secteurs-clés» et qui doivent expirer en 2007, et à ne pas «forcer» les pays africains à ouvrir leur marché. Seize organisations, représentant 12 pays de l’Afrique australe et orientale, «demandent instamment aux ministres et aux négociateurs de trouver un moyen de maintenir les préférences de l’UE dans des secteurs-clés, comme la pêche et l’horticulture, sans forcer les pays africains à ouvrir leur marché à une compétition injuste», selon un communiqué publié à Nairobi. Actuellement, les pays africains bénéficient d’un accès préférentiel au marché de l’UE, accès qui doit expirer en 2007. Ces préférences commerciales unilatérales doivent être remplacées par des préférences réciproques dans le cadre d’accords de libre-échange, appelés Accords de partenariat économique (APE), pour respecter les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). «L’UE pousse à de nouveaux accords commerciaux avec l’Afrique australe et orientale qui vont miner le développement et conduire à l’augmentation de la pauvreté», selon le communiqué. «L’UE devrait proposer des accords de commerce juste, et non des accords de partenariat économique», ajoute le texte. «Les APE sont encore pires que les accords de l’OMC, et la suspension récente des négociations de l’OMC vont accroître la pression sur les pays africains pour qu’ils signent les APE», affirme-t-il. Une réunion des négociateurs africains de l’Afrique orientale et australe est prévue dans la capitale du Soudan, Khartoum, du 16 au 25 août pour discuter du projet initial d’APE. Parallèlement aux négociations entre l’UE et l’Afrique australe et orientale, l’UE doit mener des discussions similaires avec l’Afrique de l’Ouest, les Caraïbes et le Pacifique. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc