×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Lydec: La nouvelle convention attendue pour la fin d’année

Par L'Economiste | Edition N°:2350 Le 30/08/2006 | Partager

. Les élus planchent sur les aspects techniques de la révision. La commission des régies de la ville n’est plus convoquée aux réunions !La ville et Lydec, autorité délégante et délégataire, qu’en est-il de leurs relations ? A juger par les interventions des élus, elles ne sont guère au beau fixe. Il ne s’est jamais passé une session depuis l’installation du conseil de la ville sans que les conseillers n’attaquent le concessionnaire casablancais. Leurs critiques visent surtout la tarification et les prix de vente de l’eau, de l’électricité et du service de l’assainissement. La dernière compression du volume de la première tranche en eau qui est ramené à 6 m3 au lieu de 8, a encore attisé la colère de l’autorité délégante. Certes, Lydec a agi en toute légalité mais les conseillers pensent que le délégataire ne doit pas agir sans autorisation préalable du délégant. «Car en principe, c’est la commune qui a la responsabilité de gérer l’eau, l’électricité et l’assainissement et le fait par l’intermédiaire d’un délégataire», indique Mustapha Rahine, élu au conseil de la ville. Ainsi, la révision du contrat en cours vise à remédier à ce genre d’incompréhensions. Les parties veulent accélérer les choses en mettant en place l’organigramme de la révision: comité technique et de pilotage et les commissions thèmes en l’occurrence la commission d’investissement, la commission économique et la commission juridique. La ville s’est en plus entourée de deux cabinets d’expertise, un dédié aux questions juridiques et l’autre pour les aspects financiers. Histoire de traiter en égalité avec les compétences chevronnées du concessionnaire. Mais cela s’avère difficile dans la mesure où les données qui serviront de base de révision sont délivrées par celui que la ville veut contrôler: Lydec. Et si la ville est dans l’incapacité technique de produire ses propres données, déjà la révision est assurée d’un faux départ. Les élus se sont donné rendez-vous pour une session extraordinaire en septembre prochain. Mais il y a un fait à souligner: la commission des régies et de la gestion déléguée de la ville, apte à suivre les travaux, n’est plus convoquée aux réunions de révision. Selon son président, Seddik Chakir, «même les réunions ne se tenaient plus à Casablanca mais à Rabat. Et c’est le ministère de l’Intérieur qui veut gérer cette affaire comme il l’a fait pour la signature du contrat initial en excluant les représentants de la ville».


Déficit en investissements

Les données fournies par le délégataire, concernant le bilan d’investissement 1997-2004, font état d’un déficit cumulé de 667 millions de DH. Ce qui représente 19% des investissements contractuels se rapportant aux métiers d’eau, d’électricité, d’assainissement et des moyens communs, c’est-à-dire ceux partagés par les différentes activités. A cette violation d’un des termes de contrat, Lydec sort toujours l’argument de «accomplir des investissement qui ne sont pas contenus dans la convention de délégation, en particulier le délestage du collecteur ouest au prix de 180 millions de DH». Mais entre le déficit cumulé de 667 millions de DH et l’investissement hors prévisions (180 millions de DH), il y a quand même un écart de 487 millions de DH. «Nous avons tenus nos engagements envers Lydec en lui accordant toutes les augmentations tarifaires prévues. Mais de son côté, celle-ci n’a pas tenu parole quant à l’investissement prévu», insiste un conseiller. A. J.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc