×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

L'état des primeurs au 3 Janvier

Par L'Economiste | Edition N°:62 Le 14/01/1993 | Partager

La période allant du 21 Décembre 1992 au 3 Janvier 1993 a été caractérisée au Nord (Casablanca et El Jadida) par un temps calme et sec avec de fréquents passages nuageux stériles et une baisse progressive des températures minimales et maximales. Au Sud, la quinzaine a été marquée par un temps perturbé et instable, donnant lieu à quelques précipitations et une hausse sensible des températures minimales, les maximales étant restées stationnaires.

Selon le dernier bulletin de la SASMA, la baisse des températures enregistrées durant cette période ont engendré un ralentissement de la croissance végétative et du rythme de récolte. Le déficit pluvio-métrique, quant à lui, a entravé le développement végétatif et le grossissement des tubercules de pommes de terre.

Pour la tomate d'automne et de plein champ cultivée dans le Nord, la qualité est juste moyenne sur les plantations semi-précoces et assez bonne sur les tardives.

Dans la zone sud, la qualité de la tomate d'hiver de plein champ se maintient sur les plantations précoces, semi-précoces et tardives. La qualité de la tomate sous abri dans le Nord demeure très bonne, les taux des écarts de triage variant de 5 à 15% selon les variétés.

Dans le Souss, la qualité de la tomate demeure satisfaisante pour tous les stades végétatifs. Sur le marché local, les prix de vente de la tomate ont affiché une baisse par rapport à la quinzaine écoulée: suivant la qualité, le prix de la caisse était compris entre 15 et 30DH,contre une moyenne de 40.

Pour la pomme de terre "grenadine" cultivée de manière précoce, le développement des tubercules se poursuit dans le Nord alors que l'arrachage s'intensifie dans le Sud. Concernant les plantations tardives, les tubercules poursuivent leur grossissement dans le Sud, un début de tubérisation (transformation en tubercule) ayant été observé dans le Nord.

H.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc