×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Les voyages pour le Réveillon de fin d'année : Ouarzazate talonne Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:208 Le 14/12/1995 | Partager

Le face-à-face entre Marrakech et Ouarzazate se confirme pour le Réveillon de fin d'année. De nombreuses personnes profitent de la promotion tarifaire en cours sur Ouarzazate pour mettre le cap sur la perle du désert. Sur l'étranger, la Turquie reste la superstar, au contraire des autres destinations à cause de l'indispensable visa.


La paisible Ourzazate risque de connaître une fin d'année animée. De nombreux Casablancais ont en effet profité des tarifs promotionnels du week-end lancés en automne par les hôteliers de la région et la Royal Air Maroc pour réveillonner dans la perle du Sud. Selon un gérant d'une agence casablancaise, la destination est véritablement dopée par ces promotions. A 990DH pour 3 nuitées en hôtel 4 étoiles, petit déjeuner et transport aller-retour par avion compris, les candidats n'hésitent pas. En témoigne le profil de la clientèle où l'on retrouve toutes les catégories: de jeunes cadres et salariés des professions libérales, et "même des personnes qui n'avaient jamais voyagé auparavant". Si l'on en juge par le rythme des réservations, l'ambiance du Réveillon du 31 décembre promet. "Cette ville se vend comme des petits pains", confie une responsable à Atlas Voyages. Ceux qui souhaiteraient participer à la soirée et au dîner de la St Sylvestre devront débourser jusqu'à 2.000 DH, tarif affiché chez Blue Arrow Voyages. Tout le monde se frotte les mains même si, précise-t-on, "l'opération est d'abord promotionnelle, sur laquelle on ne gagne pas d'argent". L'engouement est tel que les opérateurs ont demandé à la RAM de revoir à la hausse les dessertes pour le week-end de fin d'année.

C'est peut-être l'amorce définitive de l'autonomie de Ouarzazate par rapport à Marrakech.
Traditionnellement, les casablancais avaient coutume de se ruer sur Marrakech pour ses boîtes de nuit branchées et les soirées organisées dans les grands palaces de la ville. Selon les professionnels, cette dernière fait plus que résister à la montée de sa concurrente. Il y aura encore affluence en cette fin d'année dans la ville impériale. Une aubaine pour les opérateurs de la région où certains hôtels, faute de clients, éteignent les lumières à 20 heures.
Pour la première fois en effet, le match entre Marrakech et Ouarzazate s'annonce indécis, quoique la ville rouge parte avec un avantage au plan de la notoriété.

La France n'a pas la cote


Sur les destinations étrangères, plusieurs pays sont proposés par les voyagistes: Gibraltar, les Etats-Unis, l'Espagne, la Roumanie, l'Italie, l'Afrique du Sud, l'Arabie Saoudite pour la Omra et l'inévitable Turquie. La France, avec ses grèves dans les transports publics qui paralysent tout le pays, n'a pas la cote en ce moment. Euro-Disney et le shopping sont remis à plus tard.
Il faut noter au passage que plusieurs agences de voyages spécialisées initialement dans le réceptif se sont converties au tourisme à l'export en raison de l'assèchement de la demande sur les marchés traditionnels du Maroc. Moralité: grâce à l'assouplissement de la réglementation des changes, le Maroc se transforme en pays émetteur de touristes. De tous les pays étrangers, précise Mme Josiane Paton de Wissam Tours, la Turquie est celui qui attire le plus de candidats. Déjà superstar en été, la montée en puissance de cette destination se confirme. Elle marche pratiquement toute l'année, explique Mme Paton. Ce pays présente en outre l'avantage décisif de l'entrée sans visa et des tarifs compétitifs qui sont à la portée de nombreuses personnes. Au-delà du rapport qualité/prix, la Turquie possède un autre atout non moins important: les souks d'Istanbul et d'Ankara sont bondés de toutes sortes d'articles de joaillerie et de produits bon marché. Vu le niveau de vie là-bas, les touristes marocains s'y régalent. L'Espagne également marche plutôt bien. Avec des prix compétitifs, la péninsule ibérique est en concurrence frontale avec les destinations intérieures. Bien des nationaux préfèrent d'ailleurs ce pays à Agadir ou Marrakech, "puisqu'ici les tarifs sont prohibitifs". Les Etats-Unis, de loin la destination la plus onéreuse (15.780 DH pour 7 nuits avec petit déjeuner à New York) sont plus dissuasifs par les difficultés de visa que par le tarif du séjour. Les démarches de visa ressemblent au parcours du combattant. L'Afrique du Sud elle, fait l'objet d'une curiosité: "les clients demandent beaucoup d'informations sur ce pays; nous recevons beaucoup d'appels sur cette destination que le public ne connaît qu'à travers les images de la télévision", confirme-t-on à la direction marketing d'Atlas Voyages.

Abashi SHAMAMBA.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc