×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Les sociétés de bourse directement branchées à la cotation électronique

Par L'Economiste | Edition N°:527 Le 11/06/1999 | Partager

· Seule la consultation est permise pour l'instant

· Deuxième étape: Les négociations on-line

· Les utilisateurs sont satisfaits du service


La Bourse des Valeurs de Casablanca ajoute un autre chaînon à son processus de modernisation. Après avoir mis en place les principaux piliers garantissant fiabilité, modernité et sécurité, les responsables se sont attaqués à la finalisation des aspects techniques. La criée n'est plus qu'un souvenir lointain maintenant que les sociétés de bourse (SDB) ont la possibilité de consulter directement et en temps réel la cotation électronique. En effet, après quelques semaines d'essai, le branchement des sociétés de bourse à la cotation électronique est aujourd'hui effectif. «Ce nouveau service permet aux sociétés de bourse de la place de fournir un service à forte valeur ajoutée à leurs clients», affirme M. Driss Bencheikh, secrétaire général de la Bourse.
A la demande des différents opérateurs, la Bourse de Casablanca a mis en place un réseau de lignes spécialisées qui permet, dans un premier temps, de délocaliser la consultation de la cotation électronique. La prochaine étape sera l'ouverture des négociations directement à partir des sociétés de bourse. La plupart des bénéficiaires se disent très satisfaits de ce nouveau service. «Cela nous permet d'avoir la même vision que les négociateurs qui sont sur place à la bourse», souligne le directeur d'une société de bourse. Et un autre d'ajouter: «C'est un grand plus, même pour ceux qui ne sont pas dans la négociation. Nous n'avons plus besoin de passer par des intermédiaires, ni de dépendre d'un fax ou d'un téléphone». Autre avantage, une facilité d'utilisation grâce à des raccourcis.

Le branchement on-line des sociétés de bourse à la cotation électronique a nécessité une profonde étude technique, qui a duré plusieurs mois. Le principal souci des responsables de la bourse était d'assurer une équité dans les ordres et une sécurisation des flux d'information dans les deux sens (SBVC-SDB). «Il fallait mettre en place une architecture technologique qui puisse éviter toute interférence avec le système interne des sociétés de bourse», explique M. Bencheikh. D'ailleurs, un contrat d'engagement a été signé entre les différentes parties, définissant les règles à respecter.
«Nous avons opté pour une sorte d'Intranet, car Internet ne peut garantir la confidentialité nécessaire à cet échange d'informations», est-il précisé. Les responsables de la SBVC sont toutefois restés vagues sur le montant de l'investissement, affirmant que «cela n'a pas coûté très cher, puisqu'il ne s'agit que d'un investissement complémentaire à l'architecture déjà existante».

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc