×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Les poids lourds investissent le secteur de l'hôtellerie

Par L'Economiste | Edition N°:520 Le 02/06/1999 | Partager

· En prenant en gestion le Palais Jamaï, Accor fait le pari sur la destination fassie
· Le joyau qui surplombe la médina date de 1879

LE Palais Jamaï a réouvert il y a quelques semaines sous la coupe d'Accor. Difficile de dresser un bilan. Mais l'enthousiasme est de mise et les responsables sont convaincus que le nom va apporter la crédibilité et la sécurité à ce complexe hôtelier "cinq étoiles" qui surplombe la médina de Fès. "Le nom d'Accor facilite la promotion de la destination. Le Palais Jamaï profite ainsi de la centrale de réservation du groupe tout en gardant sa dénomination historique", précise M. Mohamed Afquir, le responsable commercial du Palais Jamaï. Les "poids lourds" de l'hôtellerie s'investissent dans la région, ils y "croient donc dans ses potentialités touristiques".
En prenant possession de l'établissement hôtelier le 1er septembre 1998, le groupe français s'était engagé à investir 50 millions de DH dans la mise à niveau. Avec quelques mois de retard par rapport au planning, l'hôtel, entièrement "retapé", a ouvert ses portes début mai. La rénovation est complète. "Les chambres sans perdre de leur charme fassi sont ouvertes sur le 21ème siècle", indique M. Najib Mountassir, directeur de l'hôtel. En fait, l'ouverture consiste dans une ligne d'accès à Internet dans chaque chambre et une télévision numérique. Le personnel de l'hôtel a aussi bénéficié d'une formation à l'Académie Accor pour une mise à niveau des compétences. Cette formation s'effectue d'ailleurs en continu.
Avant la fermeture, le taux d'occupation moyen se situait entre 40 et 45%. Après l'opération de rénovation, il devrait être aux environs de 65% grâce à la "force de vente d'Accor et à l'effort de promotion".
La gestion est assurée par le groupe Accor depuis quelques mois. Celui-ci a signé un contrat de location-gérance d'une durée de 20 ans. L'ONCF, propriétaire de ce joyau, percevra un loyer sous forme de pourcentage indexé sur le chiffre d'affaires. Le prix de la location sera revu à la hausse au fur et à mesure.
L'histoire du Palais Jamaï débute en 1879, époque où le Grand Vizir du Sultan Moulay Hassan 1er avait conçu cet ensemble comme demeure dans un parfait style arabo-mauresque. Il est transformé en hôtel dans les années 30. A partir des années 1970, il lui est adjoint une nouvelle aile de cinq étages qui respecte le style originel. Il est entouré d'un jardin andalou, agrémenté de fontaines de céramiques et de petites terrasses. Il se trouve à l'intérieur des remparts en bordure de la médina et compte 119 chambres et 15 suites.

Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc