×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les nouveaux métiers de MedZ

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

. Elargissement des activités à l’industrie et aux technologies . Agropôles, industrie artisanale, produits de la mer… les pistes . 5 milliards de DH d’investissements sur la période 2007-2009Président de MedZ, ex-MHV, depuis 2005 et membre du directoire de CDG Développement, Mohamed Ali Ghannam revient sur les grandes orientations de la nouvelle stratégie de l’entreprise. A la clef, une ouverture sur tous les nouveaux métiers du Maroc et des investissements.. L’Economiste: Le changement de nom et d’identité visuelle de Maroc Hôtels et Villages, devenue MedZ, traduit une nouvelle orientation de vos activités. Quels en sont les grands axes? - Mohamed Ali Ghannam: Nous sommes passés d’un concept d’aménageur de zones touristiques à celui de concepteur ensemblier de zones économiques et de développement. Compte tenu du savoir-faire et de l’expertise acquise en la matière à travers les projets de l’Aguedal et de Ghandouri, MedZ a été mandatée par CDG Développement, dont elle est la filiale, d’élargir son champ d’intervention à des zones d’activité économique de façon générale. Le métier de base, à savoir l’aménagement et le développement, reste le même. L’effort porte désormais sur la connaissance des marchés et concepts liés aux nouveaux secteurs. Dans un premier temps, et depuis avril 2005, toutes les zones industrielles lancées par le groupe CDG ont été centralisées au niveau de MedZ. D’autres secteurs s’y sont ajoutés, comme les nouvelles technologies de l’information, l’offshoring… Bref, tous les métiers à fort potentiel listés dans le plan Emergence. Leur développement nécessitait un vecteur opérationnel pour la partie immobilière et, surtout, celle des services d’accompagnement. MedZ était tout indiqué. C’est ainsi que quatre projets, dans tous ces secteurs, ont été lancés en 2006.. Quels sont vos projets pour l’année 2007 et pour quel budget?- Les projets déjà dans le pipe pour l’année prochaine sont nombreux. En plus des extensions prévues des zones industrielles existantes et la création de nouvelles zones industrielles et touristiques, nous ratissons large, en vue d’intervenir dans d’autres secteurs. Des études sont en cours pour la création d’une zone artisanale à Marrakech, dédiée aux produits pouvant s’intégrer à des processus industriels. Nous avons également été sollicités pour intervenir dans un projet d’agropôle à Meknès-Fès et dans un pôle dédié aux industries de la mer à Agadir. Nous sommes aussi en train d’étudier un projet de zone franche d’exportation sur la région Laâyoune-Dakhla. Et nous chercherons à nous placer dans les zones de sous-traitance automobile et électronique. Sans oublier les projets de Fèsshore et Marrakechshore sur lesquels nous travaillons déjà. Le budget prévisionnel pour l’année prochaine sera de l’ordre de 1,3 milliard de DH. Sachant que les projets lancés portent sur une moyenne de trois ans, l’investissement sera ainsi de 5 milliards de DH sur la période 2007-2009. . De tels projets font appel à une restructuration financière et des ressources humaines conséquentes? Des projets dans ce sens? - Bien entendu, toute la nouvelle stratégie s’accompagne d’une restructuration financière et d’un renforcement des ressources humaines de MedZ. Actuellement, notre capital est de 71 millions de DH et nos fonds propres sont établis à 150 millions de DH. Au vu des projets à venir, ces derniers seront portés à 500, voire 600 millions de DH. Cela nous permettra de lever des fonds, mais surtout des partenariats, aussi bien stratégiques que par projets. Nous sommes ouverts à tous les intervenants nationaux et internationaux à même d’apporter une valeur ajoutée par rapport à ce que nous savons faire. Cette restructuration concernera également l’entreprise. MedZ aura un métier transversal avec trois principaux pôles de compétence: touristique, industriel, avec des sous-pôles sectoriels, et de services. Au besoin, les pôles seront érigés en filiales comme c’était le cas pour Casashore. L’entreprise sera également dotée d’une cellule de veille stratégique pour anticiper les nouveaux métiers et proposer des solutions concrètes pour leur mise en place. Notre effectif sera pour cela porté à 30 cadres de haut potentiel, contre 5 en 2005. Ceci, sachant que nous externalisons un large éventail de nos activités et que nous bénéficions du support de tout le groupe (études, architectures, expertise immobilière et financière…).


Deux créneaux identifiés: TI et nanotechnologies

. En matière d’offshoring, le constat est que Casashore est mis en avant au détriment des projets similaires comme la Technopolis de Rabat…- Ce décalage est volontaire. Pour plus de visibilité quant aux atouts du Maroc dans ce secteur, nous avons préféré mettre l’accent, d’abord, sur le projet de Casablanca. La société est créée depuis juin dernier. Tous les préparatifs vont bon train. L’aménagement en termes d’électricité, d’eau potable et assainissement sera achevé en mai prochain. La première phase du projet a été lancée il y a un mois, avec pour objectif d’ouvrir les premiers bureaux en octobre prochain. L’aménagement de Technopolis avance également. Les constructions commenceront en mars 2007 pour être prêts une année plus tard. Le projet de Rabat ne sera pas dédié au seul offshoring. Deux autres créneaux ont déjà été identifiés et y seront implantés. Le premier n’est autre que les nouvelles technologies avec la mise en place prévue d’un soft centre pour le développement de logiciels en partenariat avec les entreprises, les centres de recherches et les universités. Le deuxième projet est le pôle des nanotechnologies. Des professeurs et entrepreneurs marocains résidant à l’étranger ont été fédérés dans cette perspective. Propos recueillis par Tarik QATTAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc