×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les indiscrétions de la Conférence

    Par L'Economiste | Edition N°:152 Le 03/11/1994 | Partager

    "Attention! On vous regarde"' ou "Here's looking at you!". Ce fut le titre d'une rubrique très appréciée par les congressistes dans le quotidien publié en anglais par L'Economiste et Ha'aretz. Extraits.

    Kashoggi dans la presse israélienne

    Adnan Kashoggi annonce qu'il achète 10% du "Télégraph", quotidien israélien des affaires. Il compte à partir de là bâtir un réseau de journaux spécialisés, en prévision des flux financiers et commerciaux de la région.

    Kashoggi se définit comme un intermédiaire en matière d'aéronautique et réfute le qualificatif de marchand d'armes. "Si j'en suis un, alors Bush, Clinton et Balladur le sont aussi", déclare-t-il à L'Economiste.

    Deux argentiers à la synagogue

    Avraham Shochat, ministre des Finances d'Israël, n'aime pas Jacob Frenkel's, gouverneur de la Banque Centrale qui vient de surcroît de relever les taux d'intérêt. Ils se sont retrouvés pour Shabbat, vendredi soir, à la synagogue de Casablanca. Frenkel y a excellé dans les chants religieux. En partant, Shochat lui a conseillé: "vous devriez en faire une carrière à plein temps, je suis sûr que vous gagnerez autant d'argent".

    Les Arabes sollicités

    Les dignitaires du Golfe arabe bailleurs de fonds potentiels étaient courtisés par les participants alors qu'ils gardaient leur réserve, refusant notamment de discuter avec la presse. Shimon Shetreet, ministre israélien du Plan, en particulier, cherchait à établir des liens avec eux. Dans son pays, où le libéralisme a fait reculer le socialisme, on raconte qu'il relève du "chômage déguisé", tant il a peu à faire. Au Maroc, il a repris du poil de la bête, se retrouvant dans son pays d'origine.

    Conférence raccourcie

    Percy Barnevik, le président de ABB, géant du matériel électrique, est venu à Casablanca pour rencontrer des hommes d'affaires, mais aussi des hommes politiques. "Ici, je peux rencontrer Jacques Delors, président de la Communauté Européenne, ainsi que le premier ministre espagnol Felipe Gonzales en un jour. Sinon, il me faudrait une semaine en avion si je devais les rencontrer ailleurs ".

    Perès en vedette

    Promenade dans les rues de Casablanca, bavardage avec les passants, des vieux, des jeunes. Photos avec les hôtesses d'accueil. Perès a multiplié les opérations de charme et semble populaire auprès du public marocain. Le ministre des Affaires étrangères d'Israël a ravi la vedette à son premier ministre Itshak Rabin. Le dispositif de sécurité exceptionnel qui l'entourait semblait déplacé. Les journalistes avaient des badges particuliers (oranges) qui ne leur permettaient pas d'accéder à des lieux de la conférence, réservés aux chefs de la délégation. Il leur suffisait de dire "je suis de la délégation de Perès" pour avoir des égards particuliers et passer, même s'ils n'avaient pas le droit de le faire. Magique Perès!

    Saturé

    Les conférenciers ont apporté ou loué tant de téléphones portables que le réseau local a fini par être saturé.

    Investir en Palestine

    "Nous voulions 7 milliards de Dollars, les pays donateurs occidentaux ne nous en ont promis que 2,5 milliards. Nous n'avons reçu que 75 millions pour l'instant ", se plaint Nabil Shaât, ministre palestinien du Plan. "Vous ne garantissez pas les investissements étrangers, même au plan légal", le coupe Victor Politis, homme d'affaires américain. "Nous y travaillons ", répond Shaât, "Arrêtez de vous plaindre des étrangers et commencez vous-mêmes à travailler, sinon rien n'arrivera", rétorque Victor Politis.

    La terre promise

    "La terre promise", c'est le titre du livre préparé par l'Autonomie palestinienne, présentant des projets de développement pour Gaza et Jéricho. Un appel à l'importante communauté palestinienne (aux Etats-Unis, dans les pays arabes) qui utilise un vieux terme de la diaspora juive. A vivre côte à côte, Israéliens et Palestiniens s'influencent jusque dans le langage.

    La presse de la DDR

    La défunte république est-allemande avait un journaliste accrédité à la conférence. Un journaliste britannique s'est retrouvé avec le sigle DDR sur un badge. Ce qui lui a permis de faire rire la galerie des 500 journalistes accrédités et frustrés de ne pouvoir pénétrer dans toutes les salles de réunions.

    L'ascenseur du Sheraton

    Dimanche, au hall du Sheraton, arrive une forte délégation de Koweïtiens (en tenue traditionnelle, c'est toujours plus impressionnant), elle se dirige vers l'ascenseur de verre. Suspense: où vont-il? Jusqu'au 9ème étage où logent les Israéliens? Tous les participants regardent, le souffle coupé, l'ascenseur. Il s'arrêtera au 5ème, occupé par les Emiratis.

    Incroyable sécurité

    Deux journalistes israéliennes entrent au Sheraton cherchant un de leurs ministres. Leurs sacs sont fouillés, après passage au détecteur. Elles se dirigent au Royal Mansour pour chercher un dirigeant palestinien: personne ne s'en inquiète.

    K.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc