×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Les fabricants d'équipements électriques pénalisés par la contrebande

Par L'Economiste | Edition N°:627 Le 29/10/1999 | Partager


· En raison de la contrebande, Ingelec a stoppé la ligne de production de l'un de ses produits
· La société s'est introduite sur le marché européen


La contrebande est la principale entrave dont souffre Ingelec sur le marché local. Les produits concernés par la contre-
bande sont en général faciles à transporter. "C'est le cas pour les disjoncteurs unipolaires, appareils de sécurité qui doivent répondre à certaines normes. D'ailleurs, Ingelec a dû stopper la ligne de production de ces produits", indique M. Saâd Berrada, directeur commercial d'Ingelec. La contrefaçon est également présente sur le marché. "Elle porte sur des marques internationales et dont les prix de vente ne correspondent même pas au coût de la matière première. Ce sont des articles fabriqués en Asie", souligne-t-il. Des imitations arrivent également sur le marché par le circuit légal. Ils sont commercialisés à des prix défiant toute concurrence, soulignent les professionnels du secteur. Selon eux, des mesures pour combattre ce fléau ont été prises par l'Administration sans qu'elles ne se traduisent dans la réalité. Outre le marché africain où la société s'était affirmée dans un premier temps, Ingelec cible d'autres marchés jugés porteurs. Il s'agit de l'Europe. "Nous nous sommes déjà lancés dans la certification de nos produits aux normes européennes et aux normes françaises pour accéder au marché français", indique M. Berrada. Deux produits du fabricant d'équipements électriques sont déjà commercialisés en France. Il s'agit des interrupteurs Zenith et Tichka. Rappelons que, pour se mettre aux normes européennes, Ingelec a investi 8 millions de DH en outillage. L'investissement de la société porte également sur l'augmentation de la capacité de production de certaines séries de produits. La société y consacre annuellement 10% de son chiffre d'affaires. L'entreprise connaît également des entraves relatives au transport de marchandises. "Nous aimerions acheminer nos produits beaucoup plus fréquemment. Les compagnies maritimes doivent fournir des départs plus nombreux et à des prix compétitifs", souligne M. Berrada. Selon lui, certains pays subventionnent une partie des coûts de transport pour encourager leurs exportations.
Toujours concernant les exportations de la société, elles avoisinent les 40% du total du chiffre d'affaires. Ce dernier était de l'ordre de 208 millions de DH en 1998. Cette société qui revendique 60% du marché local emploie 580 personnes.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    commu[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc