×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie Internationale

    Les Douze tancent l'Italie

    Par L'Economiste | Edition N°:31 Le 28/05/1992 | Partager

    Six mois après la présentation du bilan italien de convergence, c'est-à-dire le programme économique et monétaire, les Douze n'ont pu que constater que les objectifs fixés ne devraient pas être atteints. Faute de remplir les critères de bonne santé économique exigés par le traité de Maastricht, on craint que l'Italie ne soit en mesure, début 1997, de franchir le seuil de la troisième étape du programme d'Union Economique et Monétaire (UEM), celle de la monnaie unique.
    Les Ministres des Finances des Douze, qui ont passé en revue, Mardi 19 Mai, le plan de convergence italien, s'inquiètent du relâchement des efforts d'assainissement du pays transalpin.
    Loin de se réduire, comme c'était l'objectif, le déficit des finances publiques italiennes n'a fait que s'aggraver au cours des six derniers mois. Il a ainsi atteint 225.000 milliards de Lires, dépassant le seuil de 30.000 milliards que s'étaient fixées les Autorités italiennes.

    C'est ce que révèle le rapport de la "Regioneria dello Stato" qui estime que ce chiffre est destiné à s'aggraver pour atteindre 260.000 milliards de Lires en 1994 et 300.000 milliards en 1995. "L'évolution constatée va dans le sens de la divergence et non pas de la convergence", a commenté M. Michel Sapin, Ministre Français de l'Economie. Pour éviter que les défaillances italiennes aient des conséquences négatives sérieuses sur l'ensemble de la Communauté et vu la gravité de la situation, le Conseil réclame au gouvernement un programme d'ajustement supplémentaire et définit quel devrait être, à ses yeux, le champ d'application des réformes: le système national de santé, les caisses de retraite, les aides d'Etat ainsi que les procédures budgétaires. Parmi les urgences, les Douze citent le plafonnement des salaires dans le secteur public, autrement dit l'arrêt de tout recrutement.

    "En l'absence d'interlocuteur politique, nous sommes restés prudents. Notre message s'adresse au gouvernement. Il fallait tirer la sonnette d'alarme. Aujourd'hui, la priorité en Italie c'est un pouvoir politique stable", a précisé M. Sapin.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc