×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:31 Le 28/05/1992 | Partager

    · La politique monétaire russe retarde le déblocage des fonds d'aide
    Faute de progrès suffisants dans les réformes, notamment monétaires, la Russie pourrait se voir refuser, pour le moment, l'accès à l'aide de 24 milliards de Dollars que lui garantissait son adhésion au Fonds Monétaire International (FMI), en Avril dernier. La mission d'experts du Fonds, qui enquêtait sur place, a conclu que les résultats restaient très en deçà de ce qu'exigeait le FMI.
    Malgré des progrès réels dans la réalisation des réformes, notamment l'augmentation des prix du pétrole, de gros problèmes persistent. Ceux-ci résident dans la difficulté de mettre en place une politique monétaire cohérente au moment où certaines républiques annoncent qu'elles émettront leur propre monnaie tout en restant dans la zone Rouble.

    · La séance officielle de cotation des devises à Paris bientôt supprimée
    Le Fixing sera supprimé à partir du 29 Juin 1992, selon un communiqué de la Banque de France. Cette procédure de cotation à la Bourse de Paris, mise en place en Mai 1977, ne correspond plus à l'évolution du marché des changes. La diminution du nombre des ordres de clientèle traités au fixing (moins de 5% contre 20% en 1987) est éloquente. L'abandon de la séance officielle de cotation des devises à Paris s'inscrit dans un mouvement général de suppression de cette procédure par la plupart des pays européens en 1991.

    · La réforme de l'Europe verte met le feu aux campagnes
    La réforme en profondeur de la Politique Agricole Commune (PAC) adoptée par les Douze et qui vise à limiter la production en diminuant les soutiens par les prix au profit d'aides directes, a suscité de nombreuses réactions tant dans les milieux agricoles que dans le monde politique. "Les négociations se sont déroulées sous le diktat des Etats-Unis, en abandonnant l'essentiel de la Politique Agricole Commune pour aller vers un assistanat global" déplore-t-on dans le milieu paysan.

    · Les Douze n'ont pas adopté la directive sur la limitation de la publicité sur le tabac
    Les Ministres de la Santé des Douze n'ont pas adopté le projet de directive visant à interdire la publicité pour le tabac dans la CEE. Cinq pays, Grande-Bretagne, Allemagne, Pays-Bas, Grèce et Danemark, continuent de s'opposer au projet qui avait été adopté en première lecture par le Parlement Européen, il y a à peine un mois.

    · Les Etats-Unis ont enregistré un déficit commercial record en Mars dernier
    Le déficit commercial américain s'est établi à 5,8 milliards de Dollars en Mars contre 3,4 milliards en Février. Ce gap, le plus élevé depuis Octobre dernier (5,9 milliards de Dollars) s'explique par un tassement des exportations et une nette hausse des importations.
    En Mars, les exportations américaines ont en effet reculé de 1,6%, à 37 millions de Dollars.

    · La Hongrie admise à Eurêka
    La Hongrie est désormais membre du programme européen d'innovations technologiques Eurêka. Son adhésion porte à vingt et un le nombre de participants à ce programme.
    La conférence des Ministres de la Recherche ou de l'industrie des pays membres a également annoncé l'attribution du label Eurêka à 102 nouveaux projets, d'un coût de 626,7 millions d'Ecus.

    · La BEI étend ses activités à l'Amérique et l'Asie
    La Commission de Bruxelles a autorisé la Banque Europpéenne d'Investissements (BEI) à élargir ses activités à des pays d'Asie ou d'Amérique Latine.
    Cette extension est assortie d'une condition: il faudrait que ces pays aient signé avec la CEE des accords d'association ou de coopération, et que les opérations financées présentent un intérêt tant pour le pays en question que pour les Douze.

    · Contrepartie du travail de nuit des femmes françaises: salaire ou réduction du temps de travail
    Le travail de nuit des femmes doit d'abord se régler par des négociations dans les branches professionnelles, a affirmé Martine Aubry à l'occasion de la séance des questions à l'Assemblée Nationale.
    Le Ministre du Travail a annoncé qu'un bilan serait effectué à l'automne. Le gouvernement jugera alors, s'il est nécessaire de soumettre aux parlementaires le projet de loi qui envisage des contreparties au travail de nuit: réduction du temps de travail ou salaire.

    · L'OCDE pour une croissance économique durable
    Les 24 pays membres de l'OCDE ont exprimé leur volonté commune de conduire une politique monétaire et budgétaire rigoureuse pour favoriser une croissance économique durable.
    Selon les Ministres des pays membres, une politique stable doit reposer sur des finances publiques stables, l'impôt ou la dette ne devant pas entraver ni l'épargne ni les investis-sements.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc