×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Le magazine Téléplus cédé et remanié : Objectif : Ouvrir de nouveaux marchés d'information

Par L'Economiste | Edition N°:111 Le 06/01/1994 | Partager

Ces jours-ci est arrivée sur le marché une version rénovée du mensuel Téléplus. Il s'agit du troisième numéro après la cession du titre à une nouvelle société éditrice.

Cette version est la troisième édition de la nouvelle formule du magazine, depuis la décision de cession du titre, en octobre 1993, par la société Caractères à la société Communication Economique.

Communication Economique était jusque-là une coquille vide, dont le tour de table a été remodelé à I ' automne dans la perspective de l'accueil du titre.

Le point de départ de l'opération est le souhait de 2M "d'établir un lien avec ses abonnés", selon la formule de M. Tawfik Bennani-Smires, directeur général de la chaîne. De ce point de vue, Téléplus ne correspondait plus exactement aux attentes de 2M, estime-t-il.

Aussi une autre publication a -t elle été créée, "Sur la 2", qui se veut le "magazine des abonnés".

Toujours au départ et conformément au concept de lien avec les abonnés, il était prévu que "Sur la 2" soit distribué gratuitement par la Poste auprès des abonnés, mais il est rapidement apparu que les services postaux ne pourraient pas assurer la diffusion dans les délais voulus. L'idée a donc été remodelée pour une diffusion en kiosques, avec un prix symbolique "pour dédommager le travail des distributeurs" (3DH).

Cession du titre Téléplus

Parallèlement, la cession du titre Téléplus est lancée pour un montant qui n'a pas été divulgué. Le tour de table de l'acquéreur, Communication Economique, a été remodelé et dans le même temps le concept de Téléplus a été remanié pour s'inscrire sur le marché comme un mensuel de culture et de loisirs.

Communication Economique avait été constituée au départ, en 1990, pour réaliser divers travaux à caractère économique, mais n'était jamais entrée en activité. Le capital doit être porté ces jours-ci de 300.000DH à 1,2 million de DH, notamment pour faire face au rachat du titre Téléplus.

La société d'édition Wallada et la SMDC qui effectuait un portage se sont retirées du tour de table initial . La compagnie d'assurances Al Wataniya ainsi que trois personnes physiques associées ont cédé leurs parts aux nouveaux actionnaires. Les actionnaires restants sont Global Communication à travers Caractères qui porte sa part à 45% et Imanor Investisse ment qui reste pour 10%. Les nouveaux actionnaires sont le groupe KAT (20%), le bureau d'études Sunergia (20%) et Afriquia (5%). Il est prévu que Global Communication abaisse progressivement sa part".

"Sur la 2", un magazine de fidélisation

A l'origine et en dépit du fait qu'il n'avait pu obtenir régulièrement les programmes de la TVM, Téléplus (qui s'écrivait Télé Plus, en deux mots) avait été un phénomène dans le monde de la presse.

En effet, sa croissance a été limitée non pas par le marché mais par les capacités de production. A son actif, le mensuel a ouverte de deux domaines nouveaux, celui de la création de personnalités et de personnages positifs liés à la télévision et celui du commentaire d'émissions à diffuser (au lieu du commentaire a posteriori). Les incursions dans le domaine culturel hors télévision étaient rares. Le magazine s'était imposé face à une concurrence diversifiée, tant dans le ton que dans les formats.

Néanmoins, aux yeux de ses promoteurs, 2M, le mensuel, était "un magazine de la chaîne sans l'être vraiment", donc pas assez efficace pour constituer un facteur de fidélisation. Inversement, les liens organiques unissant Télé Plus à 2M constituaient toujours aux yeux de la chaîne une entrave pour le développement d'un magazine culturel indépendant.

Au démarrage de sa nouvelle version, en novembre dernier, Téléplus se concevait essentiellement comme un mensuel de culture et de loisirs.

L'équipe rédactionnelle a été entièrement changée pour s'adapter au nouveau concept, spécialement en matière de culture, art, décoration... Où "il convient d'installer des références" auprès d'un public encore peu averti, mais de plus en plus sollicité par l'explosion des productions culturelles au Maroc.

Dès le deuxième numéro, celui de décembre, il est apparu que la partie télévision devait être renforcée: la TV est et demeure le vecteur essentiel de culture et de loisir des familles et des individus. Téléplus a donc entrepris de publier les programmes mensuels de 6 chaînes, dont les deux chaînes marocaines.

Concept refondu

Par rapport à l'ancienne formule, les commentaires jour par jour des programmes ont disparu au profit d'une sélection d'émissions et de l'exhaustivité des programmes sur les chaînes les plus fréquentées au Maroc.

L'argumentaire commercial a été recentré sur ce thème, ce qui lui a permis d'effacer le creux ressenti au moment du changement de concept.

Parallèlement, les articles déjà courts ont été encore raccourcis, la photo a été mieux travaillée que dans les deux précédents numéros, a fortiori par rapport a l'ancienne formule. Enfin, la notion de culture a été réformée pour inclure des disciplines annexes, mais plus adaptées au contexte: art de vivre (dont les rubriques voyages, décoration, shopping et beauté), les hommes qui produisent les biens culturels, les films à venir dans les salles de cinéma...

Dans la foulée de l'aménagement du concept, la maquette a été remodelée par Olivier d'Arfeuille (le créatif de l'agence McCann-Lorin qui a notamment à son actif les campagnes de publicité de la BCM). C'est ainsi que le numéro de janvier se présente avec une netteté de lecture et de repère encore inusitée au Maroc: épuration dans les couleurs, réemploi systématique des lignes et graphismes...

N. S.

(1) L'actionnariat de Téléplus est proche de celui de Eco Médias, la société éditrice de L'Economiste, d'où les rapprochements souvent faits entre les deux titres . Les actionnaires communs des deux sociétés sont Global Communication, Afriquia, Sunergia et KAT.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc