×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Le Judaïsme marocain se mobilise pour la paix

    Par L'Economiste | Edition N°:499 Le 04/05/1999 | Partager

    · La stabilité de la région dépendra des résultats du scrutin du 17 mai

    · Volonté politique du Maroc pour relancer le processus de paix

    · Pas d'intention d'ingérence dans les affaires israéliennes


    A peine créé il y a trois jours à Marrakech, l'Union Mondiale des Juifs Originaires du Maroc (Unjom) attire l'attention des observateurs. De droit israélien, cette association se fixe pour objectif la défense de la paix en Israël.
    L'audience de lundi dernier des représentants de l'Unjom à Marrakech par Sa Majesté le Roi Hassan II vient en effet pour confirmer la volonté du Maroc de participer aux efforts visant à instaurer une paix durable dans la région du Moyen-Orient.
    Lors de cette rencontre, le Souverain a souhaité que «les Juifs représentant cette organisation votent pour la paix en Israël». Mais Sa Majesté Hassan II a tenu à préciser qu'il ne s'agit pas là d'une intention d'ingérence dans la vie politique israélienne. «Si les volontés s'unissent, la terre des prophètes deviendra un paradis», a déclaré le Souverain.

    Au cours de cette réception, M. Raphaël Edery, président de l'Unjom et vice-président du Knesset, a réaffirmé l'ambition des membres de cette union pour instaurer une paix durable, faite de compréhension mutuelle dans le Moyen-Orient. Cette association réunit une centaine de Juifs représentant des tendances politiques différentes. Parmi ses fondateurs, deux ministres en fonction, MM. Meïr Sheetrit et Eli Suissa qui occupent respectivement les portefeuilles des Finances et de l'Intérieur. La création de cette organisation intervient à moins de deux semaines des élections en Israël. Cette opération se caractérise par une accélération de la colonisation des terres ara-bes. A en juger par les derniers chiffres du mouvement anticolonisation «La Paix Maintenant», 6.508 logements sont en cours de construction en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. A la même période de l'année dernière, ils n'étaient que 5.792.
    Selon les derniers sondages, M. Benjamin Netanyahu est donné perdant. Le chef de file de la droite exploite les tensions ethniques et les menaces d'attentats pour séduire ses électeurs. Pis, le Premier ministre israélien a voulu profiter de la bévue de son adversaire travailliste Ehud Barak en le montrant à la télévision en train de rire suite aux propos péjoratifs sur les anti-Sépharades (Juifs d'Orient). La scène se déroulait lors du rassemblement tenu vendredi dernier par des artistes protravaillistes, animé par la comédienne Ticky Dayan. En fait, M. Barak s'amusait sur une blague d'une autre artiste Doudou Dotan caractérisant les électeurs du Likoud de «populace». Le chef de file des travaillistes a condamné dimanche ces gestes qui ont poussé Dotan à s'excuser publiquement. Pour rétablir la vérité, le Parti Travailliste a diffusé lundi soir les images réelles filmées lors de ce rassemblement.

    Mohamed DOUYEB (AFP/MAP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc