×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le Fatah refuse de s’allier au Hamas

Par L'Economiste | Edition N°:2227 Le 06/03/2006 | Partager

APRÈS l’écrasante victoire du Hamas aux élections, les députés membres du Fatah refusent de participer à un gouvernement de coalition dirigé par le mouvement islamiste.Réunis le 4 mars pour discuter d’une invitation du Hamas à entrer dans ce gouvernement, «les députés du Fatah ont recommandé au conseil du parti de la décliner», soutiennent des responsables du Fatah. Si le parti refuse de s’allier au Hamas, «c’est d’abord en raison du refus de ce dernier de reconnaître les accords de paix conclus avec Israël», reconnaissent quelques députés du Fatah. Ils expliquent aussi que leur parti «a besoin de temps pour se reconstruire après sa défaite électorale».En visite à Moscou, quelques hauts cadres du Hamas ont déclaré que bien qu’ils préfèrent un partenariat avec le Fatah, leurs 74 sièges sur 132 au Parlement et l’appui de quatre députés indépendants devraient leur permettre de gouverner sans le Fatah.Le Premier ministre palestinien désigné par le Hamas, Ismaïl Haniyeh, a indiqué qu’il espérait toujours que le Fatah participerait à une coalition.«Je crois qu’un partenariat entre le Fatah et nous est dans l’intérêt du Fatah», a-t-il souligné. L’arrivée au pouvoir du Hamas, dont la charte prône la destruction d’Israël, risque, si le mouvement ne se désarme pas et ne reconnaît pas l’Etat juif, de faire perdre à l’Autorité palestinienne une aide précieuse provenant des Etats-Unis et de l’Union européenne.Mais les responsables du Hamas affirment qu’ils ne feraient aucun compromis sur leurs principes en échange d’une aide et qu’ils comptaient sur d’autres financements émanant de pays arabes et musulmans.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc