×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le difficile retour au statut de banque universelle

Par L'Economiste | Edition N°:1547 Le 25/06/2003 | Partager

. Recapitalisation, traitement du surendettement des agriculteurs, création de banques régionales… les pouvoirs publics ont déployé un ambitieux programme pour remettre sur pied la CNCATenue à se conformer aux objectifs de changement de statut et de l'ouverture de capital, la CNCA se devait impérativement d'engager la “révolution” qui fera d'elle, de nouveau, un établissement présentable aux yeux de tous. En réalité, ce serait l'aboutissement du plan de restructuration entamé depuis 1998. Deux axes ont été suivis. D'abord, la recapitalisation qui s'est faite en deux étapes: La première qui s'élève à 250 millions de DH a visé le renflouement des caisses de la CNCA. La deuxième, intervenue en 2001, a porté sur une enveloppe de 1,2 milliard de DH versé en 2001. Ensuite, le traitement du surendettement des agriculteurs (www.leconomiste.com). L'opération, pilotée par Saïd Ibrahimi, DG de la CNCA, avait pour objectif de faciliter les remboursements des agriculteurs et rendre ceux-ci adaptés aux capacités des terrains. Les résultats de cette opération étaient encourageants de l'avis des responsables de la caisse. Ce traitement du surendettement agricole a révélé l'effort que doit déployer le Crédit Agricole du Maroc (CAM) s'il veut conforter sa stratégie de redressement et renforcer son rôle de banque rurale de proximité. C'est justement pour accompagner le chantier de la réforme que le projet de texte a été élaboré. Il vise particulièrement la réforme institutionnelle de cet établissement. La transformation de cette institution en société anonyme et l'ouverture de 49% de son capital au secteur privé confirment la tendance de l'établissement à développer les activités de la banque universelle en s'appuyant pour cela sur son large réseau bancaire de proximité au niveau national.Pour s'arrimer aux règles du marché, un autre volet de la restructuration de la CNCA a porté sur la séparation des activités d'ordre commercial de celles relevant des services publics. De plus, la création des banques régionales de Crédit Agricole sous forme de coopératives est expliquée comme une mesure stratégique visant à se rapprocher plus de la clientèle potentielle. Le redéploiement stratégique du Crédit Agricole a nécessité non seulement le redressement de sa situation financière et le respect des ratios de provision mais aussi la redéfinition des missions de base. Il s'agit de deux actions majeures: d'une part, le recentrage sur le métier de base en concentrant les activités de la banque sur le financement de l'agriculture et de l'agro-industrie, et d'autre part, la mobilisation de l'épargne tant en milieu urbain que rural. Pour ce faire, la banque peut compter sur son réseau de guichets bancaires.


Des guichets bancaires de plus

L'acquisition de la BMAO et du réseau de la BNDE par le Crédit Agricole a permis à la banque de renforcer sa présence en milieu urbain grâce à des guichets supplémentaires. Il s'agit en principe de 37 agences situées en milieu urbain. Ainsi, les activités commerciales, c'est-à-dire les activités de dépôts et crédits, de la BNDE ont été transférées à la Caisse nationale du Crédit Agricole (CNCA). Par ailleurs, le portefeuille des créances de la BMAO ne sera transféré au Crédit Agricole qu'après sa mise en conformité avec les règles prudentielles de Bank Al-Maghrib.Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc