×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    La moitié des -18 ans hors du circuit scolaire

    Par L'Economiste | Edition N°:308 Le 11/12/1997 | Partager

    Le Maroc compte 11,4 millions d'enfants de moins de 18 ans. Près de 6,1 millions d'entre eux vivent dans les campagnes et 40% sont analphabètes.


    Plus de 4 Marocains sur 10 ont moins de 18 ans. Ils sont près de 11,4 millions d'enfants.
    La Direction de la Statistique passe au peigne fin cette catégorie de population. Elle publie les caractéristiques démographiques et socio-économiques sur les -18 ans au Maroc. Les données ont été tirées du dernier recensement général de la population et de l'habitat de 1994.
    Par rapport au recensement de 1982, ils se sont accrus à peine de 1,4 million. C'est surtout le milieu urbain qui contribue à la hausse, avec 1,3 million de citadins en plus. Ceci n'empêche pas que les enfants ruraux continuent de représenter 54% de cette tranche de population, soit 6,1 millions.
    Cependant, le poids de cette frange de la population a diminué. Il passe de 49% lors du recensement de 1982 à 44%. Ce recul s'explique par la baisse de la fécondité. De 5,5 enfants par femme en 1982, l'indice synthétique de fécondité se situe en 1994 à 3,3 enfants.
    Au niveau régional, la proportion des enfants varie. A peine supérieure à 26% dans la Préfecture de Méchouar-Casablanca, elle passe à plus de 50% dans les Provinces de Ouarzazate (52,1%) et Chefchaouen (54,4%).

    Par sexe, à la naissance, il y a plus de garçons (le rapport de masculinité 105%) que de filles. Mais le rapport s'estompe à travers l'âge. Sur toutes les tranches d'âge, la répartition des -18 ans n'est que légèrement en faveur des garçons avec 50,6% contre 49,4%.
    Autre fait important, les mariages précoces ont tendance à disparaître. Seules près de 54.000 femmes mariées sont âgées de moins de 18 ans. Conséquence: sur 100 naissances enregistrées au niveau national, seules trois proviennent des femmes de moins de 18 ans.
    Concernant les caractéristiques socio-économiques, quatre enfants âgés de 10 à 17 ans sur 10 sont analphabètes. Parmi eux, près du quart sont de jeunes garçons. Quant aux jeunes filles, la situation est encore bien pire. Une fille sur deux ne sait ni lire, ni écrire. En milieu rural, cette proportion atteint 80%.

    Les citadins sont évidemment moins touchés. Seul un garçon sur dix et deux filles sur dix sont analphabètes. Le taux d'analphabé-tisme varie dans les provinces de 7,3% à Mohammédia à 72,4% à Chichaoua dans la région de Marrakech.
    Par ailleurs, le recensement de 1994 révèle également que seule la moitié des enfants âgés de 7 à 17 ans révolus sont scolarisés. Cependant, ce niveau est encore plus faible en milieu rural où seulement le tiers des enfants sont inscrits à l'école. Les victimes à ce niveau sont surtout les filles, puisque moins de deux sur dix vont à l'école.
    En milieu urbain, plus de sept enfants sur dix sont scolarisés.
    L'analyse des taux de scolari-sation par province révèle une grande diversité des situations. Les disparités restent néanmoins moins prononcées en milieu urbain que rural. Neuf provinces sont inscrites dans la liste noire. Le taux de scolarisation est inférieur à 40% à Chichaoua, Al Haouz et Essaouira.


    Deux tiers dans l'agriculture


    Sur 11,3 millions d'enfants, près de 965.000 sont actifs. Le taux brut d'activité s'élève de 8,5%. Celui-ci monte à 14% pour les enfants âgés de 7 à 17 ans. Pour cette tranche, par sexe le taux d'activité est de 19,4% pour les garçons et 8,6% pour les filles. D'une manière générale, sur 10 enfants travaillant, 7 sont des garçons. Il est également plus élevé en milieu rural (17,3%) qu'en milieu urbain (10,3%). La plupart d'entre eux en effet habitent dans les campagnes, soit plus de 2 enfants sur 3.
    Autre trait caractéristique, sur 100 enfants n'allant pas à l'école en 1994, 30 se trouvent sur le marché du travail.
    Au Maroc, le nombre d'enfants de moins de 15 ans occupant un emploi est de 357.000, dont 73% dans le milieu rural.

    Fatima MOSSADEQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc