×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

La fermentation temporelle d'un fonctionnaire

Feuilleton inédit de Réda ALLALI

Par L'Economiste | Edition N°:659 Le 14/12/1999 | Partager


4ème épisode
Le piège du directeur

Résumé de l'épisode d'hier

Kamal et Saïd, deux collègues de bureau qui se détestent, viennent d'être convoqués chez le directeur de leur Direction. La convocation a interrompu la narration du dernier épisode de Guadalupe. D'ordinaire, cela les occupe toute la matinée. C'est Khadija la secrétaire qui les a appelés. Avec Ramadan, elle change totalement de look: elle oublie ses oeillades de célibataire peu farouche et se mue en paragon de vertu pour tout le mois.

Quand Kamal et Saïd pénètrent dans le bureau directorial, le directeur est en réunion avec quelques Européens. Leur société a récemment décroché un marché avec le gouvernement et ils sont venus présenter le projet au directeur.
Kamal et Saïd assistent patiemment à l'exposé. Ils ne savent rien du projet. Ils n'en entendront probablement plus jamais parler. Ils ne sont là que pour remplir la salle, le directeur ayant jugé qu'il serait d'un meilleur effet de recevoir les représentants de cette société étrangère accompagné par quelques jeunes qui présentent bien. C'est qu'ils seraient capables de croire que je suis entouré de gueux, ces gens-là !!
C'est pourquoi il convoque Kamal et Saïd dans ce genre d'occasions.
- «Le Maroc aborde un tournant très important dans son développement économique. Le type de projet que vous réalisez doit nous permettre de nous hisser au niveau des pays les plus avancés..."
Le drame est en train de se nouer. Tout a l'air normal. Les Européens sourient poliment, le directeur semble très satisfait de son introduction, mais Kamal et Saïd le savent depuis longtemps: ils sont tombés dans un guet-apens. Le piège se referme sur eux lentement mais sûrement.
C'est que le directeur adore les discours.
Rien ne lui fait plus plaisir que d'avoir à sa disposition un auditoire soumis à qui il pourrait parler jusqu'à ce que la salive lui manque de «tournant décisif pour l'économie du pays» ou de «débarrasser l'Administration de ses pesanteurs bureaucratiques...».
Kamal et Saïd savent aussi qu'ainsi lancé, le directeur a la résistance d'un marathonien kenyan et l'acharnement d'un haltérophile écossais. Rien ne peut plus l'arrêter.
-«Le temps de la dictature de la bureaucratie est révolu. Il nous faut nous adapter aux nouvelles réalités économiques...les accords du Gatt ne nous laissent pas le choix...»
Le guet-apens est d'autant plus imparable qu'il ne se profile pas l'ombre d'un repas à l'horizon pour interrompre la verve de l'infatigable orateur.
-«Repenser toutes nos organisations... reengineering... responsabiliser tous les acteurs du changement....»
Toutes ces belles notions, ces mots ronflants ne sont évidemment que de la poudre aux yeux. Le directeur gère en fait son administration avec une souplesse et une convivialité toute stalinienne.
Il sait pourtant, tous ses discours le prouvent, ce qu'il faudrait faire pour faire avancer les choses. Mais son objectif n'est pas de faire avancer les choses, il est là pour durer. Et pour atteindre ce noble objectif, il s'agit de ne bousculer aucune habitude, de n'introduire aucun changement, en un mot de ne rien faire. Le raisonnement est simple: Si je ne fais rien de nouveau, on aura rien à me reprocher!!! Imparable.
-«Travailler ensemble...faire converger les énergies...»

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc