×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La dotation touristique à 10000 DH

    Par L'Economiste | Edition N°:301 Le 23/10/1997 | Partager

    Un pas de plus dans la libéralisation des changes. L'Office des Changes vient de doubler la dotation touristique annuelle, la portant à 10.000 DH. La contrepartie en devises de cette allocation est consentie à toute personne marocaine ou étrangère résidant au Maroc et désirant se rendre à l'étranger pour un séjour privé. Peuvent également en bénéficier les ressortissants marocains établis à l'étranger. La dotation annuelle peut être majorée de 3.000 DH pour chaque enfant mineur figurant sur le passeport du parent qui en bénéficie et faisant partie du voyage.
    La circulaire de l'Office précise également que la somme allouée ne peut être cumulable avec d'autres dotations en devises accordées pour des motifs comme les voyages d'ordre professionnel ou religieux, la scolarité et les soins médicaux.

    Cet élargissement était déjà prévu lors du premier Conseil des Ministres du nouveau gouvernement. De l'avis d'un banquier, il devra permettre aux autorités monétaires de mieux cerner les flux réels de devises. Il explique: «De toute façon, la plupart des voyageurs ne se contentaient pas du montant autorisé par l'Office, d'autant plus que le marché parallèle leur permet de gonfler davantage leur portefeuille». Et de poursuivre: «Cet assouplissement prouve tout de même que le système mis en place avance sûrement, même si le rythme est assez lent».
    Dans le même sens, l'Office des Changes estime qu'il constitue une confirmation de la politique d'ouverture «favorisée par le renforcement et la consolidation des réserves de changes qui dépassent actuellement 41 milliards de DH, soit 7 mois d'importation».
    Il est à rappeler que le Dirham est régi depuis 1993 par un système de convertibilité limitée. Actuellement, l'ensemble des opérations courantes peuvent être réglées directement auprès du système bancaire sans qu'il ne soit nécessaire d'obtenir une autorisation de l'Office des Changes. Figurent sur la liste: les importations de marchandises, les exportations de biens et services, le transport, l'assurance et la réassurance, l'assistance technique, les soins médicaux, le transfert de revenus des investissements, les économies sur salaire et diverses autres opérations.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc