×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    La conception du nouveau siège du Crédit du Maroc : Distinction entre l'espace de travail et l'espace de rencontres

    Par L'Economiste | Edition N°:28 Le 07/05/1992 | Partager

    Le Crédit du Maroc est peut-être l'une des dernières banques à se doter d'un nouveau siège social(1). La conception a été réalisée par M. Aziz Lazrak, dans le souci de répondre aux besoins fonctionnels et commerciaux de la banque.

    Après avoir établi un programme très précis sur ses besoins, la banque a lancé un concours anonyme et restreint auprès de 11 cabinets d'architectes marocains pour la réalisation de son nouveau siège social. Pour les architectes en concours, il s'agissait de tracer les grandes lignes du projet et de répondre aux dispositions de sécurité, de conformité aux normes d'urbanisme et de voierie etc ...
    La première sélection a permis de retenir 3 projets auxquels remarques et observations ont été faite par les commissions techniques de la banque. Il s'agit d'observations sur les surfaces, les liaisons, la sécurité des lieux et des personnes ou encore la flexibilité des espaces.
    La deuxième sélection qui s'est faite au mois d'Avril 1992 a permis de retenir le projet de M. Aziz Lazrak. Certains aspects restent à refaire en concertation directe.

    Différenciation

    "Dès le début, le projet a été conçu sur une base très claire: distinction visible entre l'espace de travail et l'espace de liaisons de rencontres", a souligné M. Lazrak. Cette différenciation assez nette va opposer deux blocs. D'un côté, des volumes relativement fermés qui créent un climat plus approprié pour le travail et dans lequel tous les éléments de confort, d'éclairage et de limitation sont prévus.
    De l'autre côté, des espaces largement ouverts, renfermant des conditions favorables à la rencontre et à la circulation.
    "Cette différenciation ne pouvait être réalisée qu'avec une structure de 3 bâtiments parallèles séparés par des atriums transparents" a noté M. Lazrak. Les 3 bâtiments qui n'étaient pas semblables au début, créaient des perturbations dans les structures: trames différentes et non optimisées. Dans une deuxième étape, les 3 corps de bâtiments ont été rendus identiques. "Par cette répétition, une monumentalité urbaine mais non gigantesque a été créée. De plus, elle renforce la première idée de contraste entre l'opacité et la transparence" estime M. Lazrak.
    L'opacité de travail au bureau exprime le sécurité des actes bancaires, tandis que la transparence accentuée exprime l'ouverture vers l'extérieur. De plus, la forme arrondie du bâtiment rappelle celle des années 50 à Casablanca. "C'est un bâtiment moderne qui revendique l'esprit esthétique casablancais" a affirmé l'architecte. Quant aux matériaux, ils répondent aux exigences modernes facilitant la maintenance et le nettoyage. Exemple de la façade qui va être réalisée en aluminium anodisée et en verre clair.

    Côté fonctionnel, la direction générale a été prévue sur un seul niveau, le 7ème, avec toutes les commodités nécessaires: salles de réunions, salles de conseil etc. Les autres directions seront disposées du 6ème au 1er étage en fonction de leurs relations avec la direction générale et les clients. "Cependant, les espaces de travail sont flexibles et peuvent être réaménagés"
    De plus, la sécurité est un souci important dans ce projet. Les accès limités et judicieusement placés, sont contrôlés par des procédés électroniques. Quant à la sécurité incendie, elle a été conçue conformément aux normes internationales. Autre point fort du projet: l'informatique. De faux plafonds et de faux planchers techniques sont prévus pour la distribution de l'informatique dans tous les niveaux. "Une sorte d'immeubles intelligents qui permettent d'avoir plusieurs installations et circuits de branchement", confirme M. Lazrak. Pour lui, le bâtiment qui va être situé sur l'un des plus beaux terrains de Casablanca. En plus son emplacement et de l'importance des voies qui le délimitent, il dispose d'un square attenant qui lui donnera un aspect exceptionnel.Le Crédit du Maroc est peut-être l'une des dernières banques à se doter d'un nouveau siège social(1). La conception a été réalisée par M. Aziz Lazrak, dans le souci de répondre aux besoins fonctionnels et commerciaux de la banque.

    L. Ta

    (1) Cf L'Economiste du 30 Avril 1992


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc