×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’Euromed axé sur le Proche-Orient

Par L'Economiste | Edition N°:1906 Le 30/11/2004 | Partager

. Objectif: Etudier la relance du processus de paix post-ArafatLa réunion des ministres des Affaires étrangères européens et des pays du pourtour méditerranéen, qui se tient les 29 et 30 novembre à La Haye, offre une occasion de mesurer la «fenêtre d’opportunité» ouverte par la fin de l’ère Arafat pour une relance du processus de paix au Proche-Orient. Outre les 25 pays de l’Union européenne, le dialogue euroméditerranéen associe dix autres partenaires (Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie, Turquie), plus la Libye présente en tant qu’observatrice.Le ministre israélien Sylvan Shalom et son alter ego palestinien Nabil Chaath sont tous deux attendus à cette réunion, à laquelle participeront aussi le Haut représentant pour la politique étrangère de l’UE Javier Solana et la commissaire européenne aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner.Ces conférences «Euromed» sont, deux fois l’an, l’une des rares occasions offertes à Israël de côtoyer au sein du même forum régional ses voisins du monde arabe. Aucune rencontre bilatérale n’est prévue pour le moment à La Haye entre Shalom et Chaath. La proximité du scrutin présidentiel palestinien prévu le 9 janvier prochain incite l’Etat hébreu à la discrétion.Au-delà du conflit israélo-palestinien, la réunion Euromed doit dresser l’état des lieux de la coopération entre les deux rives de la Méditerranée, à un an du 10e anniversaire de cette coopération, lancée en 1995 à Barcelone (Espagne). Une réunion «au plus haut niveau» est prévue en novembre 2005 dans la métropole catalane pour souffler les bougies du dialogue. L’ambition du «processus de Barcelone» est de parvenir à la mise en place d’une zone euroméditerranéenne de libre-échange d’ici à 2010.Christian Leffler, chargé de la Méditerranée à la Commission européenne, a exprimé l’espoir que l’accord d’association avec la Syrie, longtemps bloqué, puisse être enfin signé au début de l’année prochaine. Quant à la possibilité de voir la Libye être acceptée à part entière dans Euromed, Leffler a rappelé que Tripoli devait adhérer à l’ensemble des obligations du partenariat euroméditerranéen.Synthèse L’Economiste   

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc