×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Irak: Toujours la spirale de la violence

Par L'Economiste | Edition N°:1806 Le 07/07/2004 | Partager

. Raids américains contre de supposés repaires d’Al Qaida. Revers pour la CIATandis que la violence ne cesse pas à travers le pays, l’annonce des mesures d’urgence en matière de sécurité, attendue ce lundi, a été reportée à la fin de la semaine. Douze personnes ont été tuées dans un raid aérien américain coordonné avec le gouvernement irakien contre un repaire présumé d’Abou Moussab al-Zarqaoui à Falloujah, tandis que le mystère demeure sur le sort d’un Marine américain qui, selon un groupe islamiste, a été libéré.Par ailleurs, deux Marines américains ont été tués en action et un troisième a succombé après avoir été blessé lundi dans une opération menée dans l’ouest de l’Irak, a annoncé mardi un porte-parole militaire. En outre, une attaque à la voiture piégée visant un hôtel a été déjouée lundi soir et un suspect tué dans la ville kurde irakienne de Souleimaniyah (nord), a annoncé un responsable de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK).Les points de contrôle routiers sont considérés par les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis comme des zones de combat. Les soldats ont le droit de tirer sur tout véhicule qui refuse de s’y arrêter.Sur le plan diplomatique, le premier ambassadeur de Grande-Bretagne en Irak depuis plus d’une décennie, Edward Chaplin, est arrivé mardi à Bagdad, a affirmé mardi une porte-parole de l’ambassade.D’autre part, la CIA a omis de transmettre au président américain George W. Bush des informations fournies par des proches de scientifiques irakiens sur l’abandon par Bagdad de son programme de développement d’armes de destruction massive, affirme le New York Times citant des responsables gouvernementaux.Ce dysfonctionnement de l’agence américaine de renseignement a été découvert par une commission spécialisée du Sénat, précise le journal dans sa version en ligne. La CIA avait conduit avant le début de la guerre un programme secret d’interrogatoires des proches de scientifiques irakiens, mais n’avait pas ensuite transmis leurs déclarations à l’Exécutif américain. Aucune arme de destruction massive, dont l’existence présumée avait été utilisée par les Américains et les Britanniques pour justifier le déclenchement des hostilités, n’a été découverte jusqu’à présent en Irak. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc