×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Départ de Barroso confirmé

Par L'Economiste | Edition N°:1806 Le 07/07/2004 | Partager

. Le président portugais a accepté la démission du futur président de la Commission Le président portugais Jorge Sampaio a accepté hier la démission du Premier ministre José Manuel Durao Barroso, désigné président de la Commission européenne, tout en maintenant en fonctions son gouvernement pour expédier les affaires courantes, a annoncé la présidence.“Le gouvernement se maintient en fonctions en tant que gouvernement de gestion” des affaires courantes, indique un communiqué publié par le palais présidentiel.Durao Barroso avait présenté lundi dernier sa démission au chef de l’Etat.Il avait été désigné président de la Commission européenne, le 29 juin, lors d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE. Sa nomination doit être entérinée par le Parlement européen le 22 juillet.Le président portugais doit de son côté trancher entre une dissolution du Parlement entraînant des élections législatives anticipées et la nomination d’un successeur à Durao Barroso désigné par la principale formation politique au pouvoir, le Parti social démocrate (PSD, centre droit).Après avoir consulté une série de personnalités la semaine dernière, Sampaio devait entendre hier et aujourd’hui les représentants des partis parlementaires.“J’ai pris ma décision avec la conviction entière et profonde que la stabilité politique est garantie dans notre pays”, avait déclaré Durao Barroso en remettant sa démission. “Il existe une majorité parlementaire qui veut conclure le programme de la législature”, qui s’achève en 2006, avait-il estimé.Le président socialiste s’est contenté jusqu’à présent de rappeler ses prérogatives et n’a donné aucune indication sur l’issue de la crise politique ouverte par le départ de Barroso pour Bruxelles.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc