×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Informatique: Le développement des logiciels libres se heurte au support

Par L'Economiste | Edition N°:474 Le 31/03/1999 | Partager

· 7 millions d'utilisateurs dans le monde

· L'inquiétude de Microsoft

· L'atout Internet


"Il est temps que les grandes structures et les PME/PMI mettent le paquet sur les "Open Source Software" (OSS), communément connus sous l'appellation générique de logiciels libres". C'est ce que soutient M. Redouane Najah Semlali, responsable commercial d'AzurNet(1).
Les OSS sont des logiciels dont les codes-sources des programmes et des formats de fichiers sont placés dans le domaine public.Leur naissance remonte aux années 70 dans les universités américaines, et le boom d'Internet a dopé leur utilisation. Actuellement, "on dénombre plus de 7 millions d'utilisateurs des OSS et de grands distributeurs tels que RedHat, Suse, Caldera et Debian... avec une croissance de l'ordre de 212% en 1998 et 750.000 licences vendues", souligne M. Semlali.
Le symbole par excellence de l'intérêt accordé aux OSS est Linux, le système d'exploitation développé par l'étudiant finlandais Linus Torvalds en 1991. Microsoft ne prend pas à la légère la percée de ce logiciel dont le catalogue des applications a explosé: serveurs de réseaux, suites bureautiques, bases de données ou interfaces graphiques multitâches, multiutilisateurs et compatibles(2). L'avertissement de Vinod Villopilil, le conseiller de Bill Gates, dans son rapport sur les logiciels libres est édifiant: "Les OSS représentent à court terme une menace directe à nos produits sur le segment des produits serveurs. Le développement parallèle et les échanges d'idées dans le monde des OSS ont des avantages que nous ne pourrions offrir dans notre modèle basé sur les licences"(3), fait-il remarquer.

Le succès de Linux dans plusieurs pays est-il transposable sur le marché marocain? les avis des experts là-dessus sont partagés. Les optimistes croient en l'avenir des OSS. D'autres se méfient. C'est le cas de M. Mouâad Jamai, directeur général de Cap'Info pour qui "l'absence d'un interlocuteur unique pour négocier ou demander du support dans le cadre d'un contrat de maintenance est une limite objective à l'expansion des Open Software Service". D'ailleurs, une association pour le développement de l'informatique libre vient d'être constituée dont la vocation est d'assurer un appui d'installation et de maintenance (www.multimania.com/limar). Un autre membre de l'Ausim considère au contraire que le débat sur les logiciels libres soulève la question de la culture des responsables informatiques. Ces derniers sont-ils disposés à passer d'une culture d'assister, c'est-à-dire compter toujours sur l'appui d'un éditeur ou d'un constructeur, à celle d'adultes en mesure d'aller chercher les solutions pour les problèmes de leur système d'information, y compris sur Internet.

(1) Lors du séminaire organisé par l'Association des Utilisateurs des Systèmes Informatiques au Maroc (Ausim) le 25 mars à Casablanca.
(2) Tels Apache, Samba, Squid, mSQL, Sendmail...
(3) Ce rapport interne est disponible sur Internet à l'adresse: www.opensource.org/halloween1.html


Ausim on-line


Les utilisateurs de grands systèmes ne veulent plus être à la merci de leurs fournisseurs, ni en marge des mutations qui affectent le développement des technologies de l'information. Une double préoccupation qui avait présidé à la création de l'Ausim en avril 1993 qui regroupe quelques grands comptes tels que l'OCP, la CDG, la CIMR, la RAM, Lafarge, l'ODEP, la SOMACA, la BCP...
A travers le site Web de l'Association (www.auzim.azure.net), il est possible de télécharger (sous format word) les travaux des tables rondes et des séminaires de sensibilisation organisés à l'attention de ses membres depuis 1997. Le prochain séminaire de l'Association prévu pour le 29 avril sera consacré à l'Euro et son impact sur les systèmes d'information.

Rachid JANKARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc