×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Informatique : Esicom veut exporter du software

    Par L'Economiste | Edition N°:146 Le 22/09/1994 | Partager

    Esicom-Maroc installe un centre de recherche et développement à Dar Bouazza. Clientèle ciblée: les grands comptes locaux et étrangers. Exporter des applications informatiques vers l'Europe et les USA, tel est le projet d'Esicom-Maroc animée par deux " Beurs ".

    " Nous allons exporter de la technologie vers l'Europe et les USA, nous en avons les moyens et l'expérience nécessaires", annonce M. Abderrazak Sitaïl, PDG d'Esicom-Maroc.

    Le groupe Esicom installé en France a de sérieuses références en matière de systèmes informatiques.

    La Banque de France, les services de la navigation aérienne etc. . .font partie de ses clients. Ses promoteurs - des Beurs - ont donc décidé d'installer une filiale au Maroc.

    Esicom-Maroc est une SA au capital d'un million de DH. Son programme d'investissement s'étale sur 3 ans et est estimé à 8 millions de DH.

    40 ingénieurs

    Le pivot de l'entreprise sera le centre de recherche et développement installé à Dar Bouazza. L'entreprise aura pour mission de "conseiller, organiser et mettre en oeuvre les systèmes d'information de ses clients ". La Banque Populaire a déjà eu recours aux services d'Esicom. Cette activité de "consulting" est assurée par des compétences marocaines soutenues dans un premier temps par des consultants français.

    Elle s'appuiera sur une équipe d'ingénieurs analystes "réalisants". Esicom Croup est représentant exclusif d' Integrators International. La gamme de produits à commercialiser comprend:

    - Dominos
    - Winview
    - Optispooler
    - Diskoptimizer.

    Le consulting, la commercialisation des produits Integrators et le développement devront "financer" l'activité recherche.

    "Les chercheurs marocains sont d 'un excellent niveau et nous comptons mettre à la disposition de nos équipes un matériel des plus performants", déclare M. Sitaïl. Le centre de recherche installé à Dar Bouazza accueillera 40 ingénieurs, qui feront des recherches sur les applications informatiques, y compris à la commande.

    "Les grands constructeurs délocalisent la recherche et, là aussi, la proximité des pays de l'U.E. confère au Maroc un avantage indéniable", ajoute le PDG d'Esicom-Maroc, car la concurrence existe sur ce créneau et elle est essentiellement asiatique.

    Des Beurs imaginatifs

    En dehors des compétences techniques, l'équipe d'Esicom se prévaut de ses liens avec à la fois les constructeurs et les grands comptes européens .

    Les parcours professionnels de MM. Sitaïl. Moussa Elkhal et Yves Amaizo leur ont permis une certaine complémentarité.

    M. Amaizo, Togolais d'origine, est créateur de logiciels systèmes ou applicatifs variés (Unix, Micro). Il a été chef de projets pendant 4 ans auprès de DATA General France.

    Les deux Marocains sont des Beurs. Fils d'immigrés, ils reviennent au pays après une réussite professionnelle en France.

    La maison mère en France permettra l'accès aux grands comptes européens qui font déjà partie de son portefeuille "Clients" .

    L'équipe marocaine sera donc "mise à contribution dans les grands projets européens".

    Esicom dispose en outre d'un département formation qui propose "des filières de progression dans la connaissance des métiers ".

    Les modules proposés vont de la gestion et conduite de projets informatiques à la sécurité en passant par la qualité .

    Les promoteurs de ce projet, forts de leurs références, sont convaincus de leur réussite. "Notre savoir-faire et nos relations nous permettent d'envisager une croissance rapide ", affirme M. Abderrazak Sitaïl.

    Il ajoute avec une pointe d'humour: " contrairement aux agrumes ou textiles, il n'y pas de quota pour l'informatique ".

    Jamal Berraoui

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc