×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Grande distribution
«Il est trop tôt pour juger le marché»
Noureddine Benmakhlouf, président du directoire de ACIMA

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

Leader sur le marché du commerce de proximité, Acima, née d’un partenariat entre un géant français de la grande distribution et le premier groupe marocain du secteur COFARMA, ouvrira chaque année 5 points de vente à travers le Maroc. Le président du directoire estime qu’il est trop tôt pour juger le marché, même si les résultats sont «conformes aux attentes». - L’Economiste: Après trois années d’existence, quel jugement portez-vous sur le marché de la grande distribution? Les grandes surfaces imposent-elles leurs lois aux producteurs?- Noureddine Benmakhlouf: Lorsque nous avons lancé notre projet en janvier 2002, notre objectif était de développer une chaîne de supermarchés avec ce que cela suppose en termes de proximité des clients et d’orientation de produits. Il s’agit donc d’un concept complémentaire de celui des hypermarchés. Il faut rappeler qu’à cette date, notre pays disposait de 8 hypermarchés et 6 grandes surfaces cash and carry, mais de relativement peu de supermarchés. Le marché est donc en démarrage et il me paraît tôt de porter un jugement sur les résultats. Néanmoins en ce qui nous concerne, nos résultats sont pour le moment conformes à nos attentes. A suivre donc… Pour ce qui est de nos relations avec les fournisseurs, je ne pense pas qu’il faille le poser en termes de rapports de force. . Augmentation des volumes de venteBien au contraire, le partenariat nous semble une voie de progrès réel pour les deux parties en raison des effets bénéfiques qu’il peut générer au niveau de l’augmentation des volumes de vente, de production, et donc de baisse de coûts et in fine pour l’ensemble des consommateurs de baisse de prix. C’est un processus qui peut paraître conflictuel, mais doit être en réalité un axe de coopération franche et fructueuse. - Qu’apporte concrètement le partenariat avec Auchan?- D’abord le savoir–faire dans la mise en œuvre du concept, la formation des hommes et la gestion des supermarchés. Et puis il ne faut pas oublier l’importance que représente l’investissement opéré par un grand groupe de la distribution moderne tel qu’Auchan dans un pays émergent. C’est une implication dans le développement et une marque de confiance dans notre pays. En recherchant et en mettant en œuvre ce partenariat, le groupe ONA apporte lui aussi sa connaissance du marché marocain, du secteur agroalimentaire, et contribue ainsi à la modernisation des circuits de distribution. Il s’agit d’apports complémentaires de deux grands groupes mus par une volonté commune de réussir une opération bénéfique pour nos clients, les industriels, le personnel que nous avons embauché et formé, et aussi notre projet. - Un des principaux obstacles reste la contrebande. Est-ce pour cela que vous n’êtes pas encore présent à Tanger?- Non. Tanger figure dans la liste des villes où nous comptons nous implanter dans un proche avenir, même si pour le moment et pour des raisons de logistique, nous avons commencé par nous installer dans des villes proches de Casablanca ou de Rabat. La contrebande est certes un frein pour le développement de notre pays et pas uniquement à Tanger. Nous attendons beaucoup des pouvoirs publics dans la lutte contre ce fléau. Le démantèlement tarifaire, la baisse de la TVA, le contrôle qualité des produits alimentaires vendus dans les circuits de la contrebande… Nous voulons une meilleure transparence dans le commerce et une réelle modernisation des circuits de commercialisation des produits alimentaires. Propos recueillis par Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc