×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Grande distribution
«Il faut durcir les lois en matière d’impayés»
Georges Emmanuel Benhaïm, PDG de Foods & Goods

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

Foods & Goods a vu le jour avec et pour la grande distribution. 25 à 60% des importations sont destinées aux GMS. L’activité de la société a évolué de façon similaire à la grande distribution mais aucune indication chiffrée n’est donnée. - L’Economiste: La création de votre société au même moment que celle de Marjane était-elle un hasard de calendrier ou une opportunité à saisir? - Georges Emmanuel Benhaïm: Effectivement, l’apparition de Marjane ou de sociétés comme Foods & Goods à cette époque et leur pérennité aujourd’hui prouvent qu’un ensemble de conditions objectives étaient réunies pour le développement du commerce moderne au Maroc : essor démographique urbain et accroissement du niveau de vie. D’autres facteurs interviennent notamment l’amélioration des transports, les massification et standardisation des productions (d’où économies d’échelle permettant des prix plus bas) et l’ouverture des modes de consommation par un accès plus large aux média…- Que représente la livraison aux grandes surfaces par rapport au marché global?- Une moyenne ne voudrait rien dire. Les chiffres dont nous disposons diffèrent en fonction des types de produits que nous commercialisons. Il faut considérer que le commerce moderne au sens large absorbe entre 25 et 60% des livraisons des sociétés comme les nôtres.- Quelle a été l’évolution de votre activité ces dernières années? Pouvez-vous établir un parallèle avec le développement de la grande distribution au Maroc?- Notre activité a connu une croissance régulière et soutenue en synergie complète avec la grande distribution marocaine. Ce développement mutuel repose sur l’établissement d’un partenariat gagnant-gagnant. La compétitivité de nos offres commerciales, la qualité de nos produits, la notoriété et l’image de nos marques, l’optimisation de la mise en linéaire, la fidélisation du consommateur, l’augmentation de la rotation au travers des techniques de merchandising ou d’opérations de promotions ont pour but ultime d’apporter de la croissance à l’ensemble du circuit. - Vous impose-t-on des règles précises? Si oui, quels sont les investissements auxquels vous avez procédé?- Quelques enseignes que l’on connaît au Maroc ont joué un rôle de pionnier dans ce domaine et ont tiré l’ensemble des secteurs vers un niveau plus haut d’exigences et de prestations, nous le voyons tous les jours en tant que consommateurs. Code-barres, apposition et suivi des dates de péremption, contrôles stricts à la réception, gestion sous stocks restreints… En termes commerciaux, cela se traduit par la présence du bon produit à la bonne place au bon moment et ce en toute fluidité. - A votre avis, comment évoluera la grande distribution au Maroc?- Les conditions de développement dépendent non seulement de critères inhérents à ce secteur mais également de conditions socio-économiques générales. Plusieurs facteurs concourent en effet : amélioration du pouvoir d’achat, éradication urgente de la contrebande et de l’informel, baisse des droits de douane… Cela permettra à l’ensemble des consommateurs d’avoir accès à un marché libre et concurrentiel et donc de pouvoir acheter encore plus de produits alimentaires de qualité en toute sécurité et aux meilleurs prix. Le développement de ce commerce devrait passer par un durcissement drastique des lois régissant les impayés et d’une réglementation propice à la défense des intérêts des opérateurs et des consommateurs : droit des marques, de la distribution, du consommateur, de la libre concurrence dans la transparence et le respect des règles… Propos recueillis par Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc