×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

GM: Le Conseil d’administration se réunit aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:2313 Le 06/07/2006 | Partager

. Possible alliance à trois entre Renault, Nissan et General MotorsLe Conseil d’administration du groupe automobile américain General Motors devra se réunir aujourd’hui pour examiner l’offre du français Renault et son allié japonais Nissan d’ouvrir des discussions, a indiqué mardi 4 juillet le journal Detroit News. L’information n’a pas pu être confirmée chez General Motors dont le siège est à Detroit (Michigan, nord). Mardi était un jour férié aux Etats-Unis. Un porte-parole de ce constructeur, qui occupe la première place mondiale, avait refusé lundi dernier de réagir aux propos des conseils d’administration de Nissan et de Renault, qui avaient affirmé le même jour être ouverts à d’éventuelles négociations sur une alliance à trois. Un des actionnaires de GM, l’Américain Kirk Kerkorian qui détient 9,9% du groupe, a proposé que celui-ci ouvre des discussions en vue d’un partenariat avec le groupe franco-japonais Renault-Nissan. “Comme nous l’avons dit vendredi, la requête (de Kirk Kerkorian) va être prise en considération par le Conseil d’administration”, avait ajouté lundi la porte-parole de GM, Gina Proia, sans toutefois indiquer quand celui-ci se réunirait. GM traverse actuellement une passe difficile et a subi l’an dernier une perte nette de 10,6 milliards de dollars. Il a engagé un plan de restructuration prévoyant la suppression de quelque 30.000 emplois et la fermeture de plusieurs usines en Amérique du nord. Ses ventes ont de plus chuté de 26% en juin par rapport au même mois de l’année précédente. En parts de marché, GM détenait en juin 26,9% du marché américain, devant Ford (16,7%), Toyota (14,9%), DaimlerChrysler (12,4%), Honda (8,4%) et Nissan (5%). Son actuel PDG, Rick Wagoner, a dû accepter en début d’année l’entrée au Conseil d’administration d’un représentant de Kirk Kerkorian, en la personne de Jerry York, un ancien responsable du constructeur américain Chrysler qui a depuis fusionné avec le groupe allemand Daimler. Kirk Kerkorian avait fait état de sa proposition d’un rapprochement avec Renault Nissan sous la forme d’un document déposé auprès de la Commission des opérations en Bourse (SEC) vendredi dernier. Les Conseils d’administration de Renault et de Nissan s’étaient réunis lundi à Paris et à Tokyo et ont accepté d’y donner suite. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc