×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Gharb: Restructuration de la Sogeta et de la Sodea

Par L'Economiste | Edition N°:1813 Le 16/07/2004 | Partager

. 15.098 ha seront destinés à la location . 500 départs volontaires dans des conditions avantageuses Sur les 56.500 ha qui feront l’objet d’un appel d’offres international, 15.098 se situent dans la région du Gharb. Ce qui représente plus de 26% de la superficie des terres qui vont être louées aux opérateurs privés. Les 15.098 ha sont essentiellement situés dans les provinces de Kénitra, Sidi Kacem et Larache. Cependant, la privatisation de la gestion des terres agricoles ne signifie en aucun cas un désengagement de l’Etat de l’activité agricole. L’Etat restera “agriculteur’’ via la Sogeta (voir encadré). En effet, le contrat de restructuration signé (mai 2003) entre l’Etat et la Sogeta prévoit une superficie de 40.950 ha constituant le support de la mission publique. Dans la région du Gharb, le patrimoine foncier qui sera géré par la Sogeta est de 9.270 ha. Concernant le volet social, la restructuration de la Sodea et de la Sogeta a permis le départ volontaire de 500 agents dans la région du Gharb, dont 285 sont des statutaires. A noter que la restructuration des deux entreprises publiques a permis le départ de 3.474 agents. Concernant leur indemnisation, les partants ont bénéficié d’un accord social très avantageux. En effet, un agent dont le salaire est inférieur à 5.000 DH et ayant travaillé 24 ans, aura une indemnité de départ correspondant à 3,25 mois par année travaillée. Pour un salaire supérieur à 5.000 DH (même durée), l’indemnité correspondra alors à 2,25 mois par année d’ancienneté. L’application du nouveau code du travail (article 41) pour le même cas ne prévoit que 22,5 jours par année travaillée. Et même si le licenciement est considéré comme abusif par un tribunal (article 53), l’indemnisation ne peut dépasser 1,5 mois par année d’ancienneté. A noter que c’est la Sodea qui sera chargée de la politique de promotion et de développement du partenariat agricole. Le transfert du patrimoine foncier, délimité à 56.500 ha, se fera progressivement sur une période de trois années au terme de laquelle la Sodea se désengagera totalement de la production.


L’Etat restera “agriculteur’’

Le contrat de restructuration signé entre l’Etat et la Sogeta fixe 3 missions et objectifs pour la mise en oeuvre de la politique agricole de l’Etat. Premièrement, la sécurisation de la production nationale de semences sélectionnées notamment par la production de 300.000 quintaux de céréales, 25.000 quintaux de légumineuses, 6.000 quintaux de tournesol et 5.000 tonnes de pommes de terre. Deuxièmement, la production et la commercialisation de 1,5 million de plants certifiés dans les différentes filières (agrumes, vignes, oliviers et rosacées). La dernière mission est la sauvegarde du patrimoine génétique animal national d’espèce bovine, ovine et caprine. De notre correspondant, Yacine AMINE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc