×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Franchise: Un nouveau larron dans l'ameublement

    Par L'Economiste | Edition N°:307 Le 04/12/1997 | Partager

    Cocooning, style anglais, meubles en kit, en bois... Le regain d'intérêt pour la décoration d'intérieur se fait jour. Une nouvelle franchise, Hilary, est depuis un mois sur le marché. Son concept: des meubles d'appoint inspirés des styles 18ème et 19ème siècles.


    C'est à un rythme soutenu que la franchise se fraie des passages sur le marché marocain. Après la fringale alimentaire, d'autres créneaux entrent dans la danse. Depuis près d'un mois, une nouvelle franchise dans l'ameublement a ouvert ses portes. Il s'agit de la marque Hilary, franchisée de Pier Import, grande chaîne d'ameublement, installée en France et qui affiche son nom dans plusieurs pays dont le Royaume-Uni, le Liban, l'Arabie-Saoudite, les Emirats Arabes Unies, Israël...
    Le concept introduit est celui de meubles d'appoint et d'articles de décoration inspirés d'antiquités des 18ème et 19ème siècles. La gamme commercialisée, fabriquée à base d'acajou et merisier, concerne notamment des consoles, des meubles TV, des tables pour divers usages, des cadres, des luminaires. Les prix de vente varient de 1.000 à 7.500 DH.
    Le montant de l'investissement engagé dans le projet est de l'ordre de 2 millions de DH, financé en partie par fonds propres et en partie par crédits. Il comprend le local sur près de 80 m2, son aménagement et l'achat des produits.

    Hilary s'introduit aujourd'hui dans un marché où les produits sont désormais soumis à la vogue des modes et des goûts. Depuis l'arrivée de Kitea, Kaoba, Bo Concept et d'autres, l'offre s'est élargie. "Notre objectif est d'occuper sur le marché une niche qui est appelée à se développer. De plus en plus, les ménages que nous ciblons plébiscitent et se tournent vers le style classique et les meubles anciens". Mmes Leïla et Mouna Ajana, franchisées, débordent d'assurance: "Nous voulons offrir à notre clientèle un produit nouveau, original et réalisé selon des méthodes artisanales héritées des siècles précédents. Tout concorde donc pour qu'il soit bien accueilli".
    Dans l'immédiat, l'objectif est de couvrir qualitativement Casablanca et donc faire connaître le produit. Pour cela, une opération de mailing vient d'être lancée, accompagnée par une offre promotionnelle jusqu'au 31 décembre.

    Pour les besoins de la représentation, les deux associées ont créé une société du même nom avec un capital social de 400.000 DH. Le contrat signé est une franchise territoriale sur le Maroc, ouvrant à la partie marocaine la possibilité de franchiser à son tour des opérateurs locaux. "A condition que le franchiseur donne son accord bien entendu", précisent les deux associées. De plus, ajoutent-elles, "nous avons l'obligation d'ouvrir deux points de vente dans les trois années qui suivent l'ouverture du premier".
    Les franchisées bénéficient d'une année de grâce pour ensuite s'acquitter de royalties de 5.000 FF (8.000 DH) par mois. S'ajoutent au contrat d'autres conditions telles que l'exclusivité de l'approvisionnement auprès de la maison mère, la décoration du magasin formalisée selon les normes maison, de la moquette verte aux garnitures en bois. Le franchisé doit également obtenir le feu vert du franchiseur sur le choix de l'emplacement de son magasin. Les produits sont importés directement de la centrale d'achat de Pier Import. Reste que les droits de douane demeurent élevés: 35% auxquels s'ajoutent le PFI et la TVA.


    Les bonnes affaires de la franchise


    Selon une étude menée par le Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat (MCIA) en avril 1997(1), les 42 réseaux recensés ont créé 1.600 postes d'emplois. Le chiffre d'affaires global réalisé par 19 réseaux (ceux ayant répondu à cette question) a atteint 270 millions de DH en 1996. Depuis cette enquête, d'autres créneaux ont été exploités. Avant 1990, le rythme de croissance de la franchise a été très lent à raison d'une franchise tous les cinq ans. A partir de cette date, changement de rythme avec la création d'une franchise en moyenne tous les 2,6 mois.

    (1) Cf L'Economiste du 17 juillet 1997.


    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc