×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Forum économique Maroc/France
    Accor: Les détails de la nouvelle convention

    Par L'Economiste | Edition N°:2639 Le 26/10/2007 | Partager

    . Déclinaison d’un nouveau plan de développement . Lancement de tickets resto, Mission et Compliments Le chef de file européen de l’hôtellerie et leader mondial des services aux entreprises et collectivités publiques a renouvelé son bail avec le Maroc. Comme nous l’indiquions dans notre édition de jeudi dernier, Accor s’engage sur les dix prochaines années pour la relance des investissements dans des secteurs à fort potentiel, notamment le tourisme et l’hôtellerie. Son cofondateur, Gérard Pélisson, vient de signer un accord-cadre avec le gouvernement, en marge du forum économique Maroc/France, tenu le 24 octobre dernier à Marrakech en présence du président Sarkozy (cf. www.leconomiste.com).Pour le PDG d’Accor Maroc, Marc Thépot, «cet accord réaffirme l’engagement du groupe et de ses filiales au service des priorités de développement du royaume», à travers un plan exhaustif. Ainsi, les deux parties ont convenu de sa déclinaison sous forme d’accords d’application, convention d’investissement, et contrats de formations, entre autres.Sur le nouvel agenda du groupe figure en bonne place un plan de développement de nouveaux produits et établissements touristiques et l’implantation de nouvelles enseignes. A terme, Accor s’engage à porter le nombre de ses unités (propriété ou gérance), de 24 actuellement à 70. Il annonce, pour ce faire, de nouvelles enseignes, notamment Suitehôtel, Etap et Pullman. «La réalisation et la gestion de nos prochaines unités se feront directement par notre groupe ou via Risma», le bras financier d’Accor au Maroc, laisse entendre Thépot. Des enseignes de renom de l’industrie du voyage et de l’hôtellerie, telles que Lucien Barrière, Pierre et Vacances, sont évoquées dans le cadre d’un partenariat pour la réalisation et/ou la gestion de ces futures unités touristiques. Est-ce le spectre du programme de cession des murs (encore à l’étude) d’Accor pour les établissements de catégorie superéconomique (Formule 1) qui se profile? Rien n’est moins sûr. A noter cependant que la nouvelle politique immobilière du groupe vise à améliorer le retour sur capitaux et à réduire la volatilité du cash-flow due au mode de détention des unités hôtelières, en fonction des segments et des marchés. De même, dans le pipe du partenariat à établir, on évoque des opérateurs et/ou des fonds d’investissement marocains ou opérant au Maroc, spécialisés dans le développement de l’immobilier touristique. Comme le stipule les termes de la convention dont L’Economiste détient copie: «des conventions d’investissement seront conclues en temps opportun pour régir la réalisation par l’entité concernée des établissements en question». La grosse nouveauté est sans conteste la création d’une offre de restauration et de services dédiée aux salariés des entreprises. Ainsi, Accor Services, filiale du groupe, va lancer au Maroc les trois produits qui ont fait le succès de ce leader mondial des services, à savoir le ticket restaurant, le ticket Mission et le ticket Compliments. Ici comme ailleurs, le ticket restaurant «permettra aux entreprises d’aider leurs salariés dans l’acquisition des denrées alimentaires dans un réseau de supermarchés et de restaurants», homologués. Le ticket Mission vise à «simplifier le processus de contrôle des frais de déplacement du salarié en mission». Quant au ticket Compliments, c’est un produit sous forme de chèque-cadeau pour «récompenser et fidéliser le salarié». Ce nouveau défi sera donc relevé via Accor Services Maroc, société créée par Accor Services et le groupe Rahal.Accor s’engage également à développer son enseigne Lenôtre, restaurant et boutique. Objectif: opérer un transfert de savoir-faire de cet établissement en matière de cuisine et de pâtisserie au Maroc, avec offre d’option de franchises.


    1er groupe hôtelier au Maroc

    La première convention cadre signée entre Accor et le gouvernement remonte en 1996. Sa filiale marocaine d’investissement (35% du capital) créée en 1993 ne possédait alors, sous forme de location gérance, que deux villages vacances sous enseigne Coralia. Avec 7% des nuitées en 2006, Risma est devenu en dix ans le 1er groupe hôtelier marocain et est cotée à la Bourse de Casablanca depuis l’année dernière. Il exploite aujourd’hui 24 unités touristiques, sous les enseignes du groupe Accor (Sofitel, Mercure, Ibis Moussafir, Coralia, Novotel). Présent dans 12 villes du royaume, le groupe exploite plus de 3.547 chambres. Le défi, c’est de porter ce nombre à 5.000 en 2009. Bachir THIAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc