×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Formation professionnelle : L'implantation du système dual allemand nécessite une forte implication des entreprises

    Par L'Economiste | Edition N°:52 Le 05/11/1992 | Partager

    par Abdellatif MOUTTAKKI (Directeur du CIE)

    Le Centre Inter-Entreprises qui relève de l'OFPPT, a pour objectif d'introduire la formation duale, sur le modèle allemand, dans l'industrie marocaine. Les “tuteurs” des élèves ont effectué me mission pour se rendre compte de l'implication des entreprises pour la réussite du système.

    Dans le cadre des actions entreprises par l'OFPPT par le biais du Centre Inter-Entreprises (CIE) pour l'introduction du système dual de formation professionnelle (c'est-à-dire dans deux endroits distincts: à l'école et au sein de l'entreprise suivant le principe de l'alternance) au Maroc en s'inspirant du modèle allemand, une mission a été organisée au profit de 25 représentants des entreprises participant au programme du CIE du 3 au 10 Octobre 1992 dans l'Etat de Hesse en R.F.A. La notion “dualiste” est en fait synonyme d'un double mode de formation et la notion “système” signifie qu'il y a une interdépendance et une compénétration entre les deux lieux de cette formation.

    A noter que ces représentants d'entreprises ou tuteurs sont des personnes maîtrisant les soubassements technologiques de la profession à inculquer et qui ont été désignées par leur entreprise pour l'encadrement et le suivi des stagiaires. L'objectif de cette mission est la sensibilisation des tuteurs à la philosophie du système tel que pratiqué en Allemagne et à la culture d'entreprise allemande qui intègre la formation dans sa stratégie de développement à moyen et long terme. Au cours de ce voyage les participants ont eu la chance de voir de près comment ce système fonctionne, particulièrement au niveau des entreprises qui se chargent de tout le volet Formation Pratique ne laissant aux écoles professionnelles que les aspects théoriques de la profession dispensée ainsi que les éléments relatifs à la formation générale.

    C'est cette participation active des entreprises dans le processus qui a permis au système éducatif allemand d'être parmi les plus performants du monde en étant le plus proche possible des besoins des utilisateurs qui sont devenus, par la force des choses, de vrais dispensateurs de cette formation.

    Durant ce séjour, la délégation marocaine, conduite par MM. Mounir (Président du Comité Technique du Suivi du CIE) et Drebes (Expert de la GTZ, Conseiller au CIE), a été reçue au Ministère de la Culture de l'Etat de Hesse par M. Schermer, Directeur de la Formation Professionnelle au Ministère et M. Vesper, Conseiller Ministériel. Il est à souligner que ce département a apporté un soutien considérable à cette opération. Il est à noter aussi que c'est ce ministère, en tant que représentant de l'Etat, qui constitue le partenaire du patronat, représenté par la Chambre de Commerce et d'Industrie (C.C.I.), et des syndicats dans le forum de gestion de la formation professionnelle en Allemagne et ce, au niveau de chacun des 16 Etats dont est composée la R.F.A.

    Ce sont par ailleurs ces organismes qui élaborent de concert avec le gouvernement fédéral les règlements de cette formation sur tous les plans.

    Les tuteurs ont été aussi reçus à la C.C.I. par Visbeck, Directeur du Département de Formation Professionnelle. L'information relative à cette visite a été rapportée par le journal “Wiesbadener Kurier” du 7 Octobre 1992 et paraissant à Wiesbaden, capitale de l'état de Hesse et siège de cette chambre.

    Durant tous ces contacts, les membres de la délégation marocaine ont été informés sur le rôle des différents partenaires dans le déroulement du système dual, son enracinement dans les traditions professionnelles locales, ses points forts ainsi que des problèmes qui peuvent en résulter.

    C'est ainsi que l'ensemble des interlocuteurs allemands ont insisté sur le fait que ce système constitue l'aboutissement d'un long processus et que son transfert doit s'opérer par conséquent en tenant compte des réalités socioculturelles et industrielles locales.

    Les entreprises qui ont été visitées sont les sociétés Karl Mayer de fabrication de machines de textile à Obertshausen, Télénorma (fabrication du matériel téléphonique) et Man Roland (machines d'imprimerie) à Offenbach, Adam Opel (voitures de tourisme) à Rüsselsheim.

    Toutes ces visites ont été orientées vers la manière dont la formation s'organise au sein des ateliers, le rôle des tuteurs, le suivi des stagiaires et l'intégration progressive de ces stagiaires dans le processus de production et leur obsession de la qualité sur des volets relatifs à la maintenance des équipements et la généralisation de la commande numérique dans les chaînes de fabrication.

    Des effets indirects sont aussi attendus de ces visites tels que l'organisation des ateliers, l'importance de l'assiduité et autres paramètres de productivité.

    La visite de la GTZ, organisme allemand chargé de l'exécution des projets de coopération technique avec les pays tiers et qui assiste le projet CIE, a été programmé.

    Des explications ont été données aux membres de la délégation marocaine sur le rôle de cet organisme dont l'effectif en personnel, toutes activités confondues, s'élève à 6.700 collaborateurs et qui assiste plus de 2.200 projets à travers le monde dont une trentaine au Maroc, la philosophie d'élaboration des critères de sélection des projets de coopération à assister et autres détails.

    Fiche d'évaluation

    Joignant l'utile à l'agréable et étant animés par le souci que le séjour soit instructif et agréable malgré la petite durée qui lui a été allouée, les responsables du CIE ont aussi programmé des tournées dans différentes villes et d'assister à un match de football de première division entre les équipes de Frankfurt (second du denier championnat) et Stuttgart (champion en titre).

    Au retour de la mission, une fiche d'évaluation remise à tous les membres de la délégation a permis de constater, hormis le regret de ne pas avoir programmé la visite d'une entreprise de petite taille, que l'objectif de la mission a été en grande partie atteint, qu'elle a été instructive et qu'elle a sensibilisé les uns et les autres au rôle dont doit s'acquitter le tuteur relativement au volet formation.

    Cette action de sensibilisation sera complétée par un atelier de travail, animé par M. Ebert de la GTZ, du 28 au 29 Octobre 1992 et regroupera de nouveau les tuteurs, les formateurs du CIE, des membres du Département de formation de l'OFPPT et du Comité Technique du Suivi pour approfondir les détails relatifs à la répartition des charges de formation entre l'entreprise et le centre, les modalités d'exécution et autres éléments se rapportant à la création des places d'apprentissage au sein des sociétés engagées dans le processus conformément au cahier de charges.

    Ces travaux seront parachevés au mois de Décembre 1992 par la visite de M. Vesper, conseiller ministériel, visite durant laquelle il sera chargé de la finalisation des contenus de cours surtout au niveau des entreprises.

    Aussi, et dans le but de sensibiliser et d'informer davantage les chefs d'entreprises des sociétés adhérentes au programme, il sera éventuellement envisagé de profiter du séjour de M. Vesper pour organiser une table ronde dans un hôtel de la place au profit de ces dirigeants.

    Si une telle rencontre se réaliserait, il ne sera pas écarté d'inviter un représentant des industriels en l'occurrence M. Böhmer, Directeur de formation de la société Adam Opel, pour co-animer un tel séminaire. Les détails d'une telle rencontre sont en phase de planification.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc