×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Factures téléphoniques en baisse aux Etats-Unis

Par L'Economiste | Edition N°:439 Le 09/02/1999 | Partager

Les Américains ne versent plus que le un tiers du montant qu'ils devaient payer pour les appels internationaux, avant l'adoption, depuis un an, d'une mesure assez controversée.
L'obligation unilatérale d'un plafond des tarifs de connexion, versés par les compagnies américaines de télécommunications aux opérateurs étrangers, a déjà, d'après les calculs préliminaires de la Federal Communication Commission (FCC), un impact sur les prix.La FCC a établi ce plafond des tarifs que les opérateurs américains versent à leurs homologues internationaux à partir de l'année 1999. Le plan, qui fixe des objectifs et des calendriers différents pour les pays nantis et les pays en voie de développement, compte réduire le prix moyen des appels internationaux de 88 cents (près de 7,92 DH)/minute en 1997 à 12 cents (1,08 DH)/minute en 2003.
La FCC a estimé que le prix moyen d'un appel international pour les consommateurs américains a atteint 60 cents/minute en 1998. Les prix des appels américains vers des pays comme le Royaume-Uni et la Suède n'atteignent que 12 cents/minute.
Le président de la FCC, M. William Kennard, a déclaré que ces réductions sont le résultat des études de benchmarking et de la libéralisation croissante des marchés de télécommunications globales, en vertu de l'accord de l'Organisation Mondiale de Commerce (OMS) qui a pris effet l'année dernière. "Nous assistons aujourd'hui au commencement de la guerre contre le monopole de l'industrie des télécommunications".Les nouveaux taux ont été imposés de manière unilatérale. Car les Etats-Unis étaient déçus de ne pouvoir instaurer des réformes du système des règlements internationaux en vertu duquel ces taux sont négociés. Les Etats-Unis appliquent des taux internes relativement bas. Il en résulte que les compagnies américaines versent une énorme somme aux "opérateurs" internationaux. Elle a atteint 5,4 milliards de Dollars en 1996.
Les responsables de la FCC ont affirmé que les réductions de prix en Europe étaient satisfaisantes, mais les progrès enregistrés dans les pays les plus riches de l'Asie, comme Singapour et Taiwan, étaient lents. Les frais de connections dans des pays en voie de développement, comme l'Inde et la Chine, restent "exorbitants". M. Kennard a signalé que la FCC allait dorénavant appliquer un "régime rigoureux".
Lorsqu'un opérateur américain fait une réclamation légitime, la FCC peut théoriquement ordonner à la compagnie concernée de ne pas payer plus que le prix de référence. Cependant, aucune réclamation n'a abouti à ce jour, en raison du défi légal posé depuis longtemps par la compagnie britannique Cable and Wireless, clamant haut et fort que la FCC n'a pas le droit d'imposer des taux de manière unilatérale.

Marc SUZMAN, Washington (Financial Times)
Traduction: Aziza EL AFFAS
L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc