×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Evaluation d'IAM: Les huit groupements soumissionnaires

Par L'Economiste | Edition N°:520 Le 02/06/1999 | Partager

· Tandem moroco-étranger
· Un nouveau venu, la banque d'affaires de MM. Sagou et Guerraoui
· La mise en oeuvre de la privatisation de cette entreprise peut commencer au premier trimestre 2000


Il faudra attendre la mi-juillet pour connaître le nom du groupement bancaire qui sera retenu pour l'évaluation d'Itissalat Al-Maghrib avant sa privatisation. Pour l'heure, le Ministère chargé du Secteur Public et de la Privatisation poursuit l'examen des offres reçues. L'ouverture des plis a eu lieu la semaine dernière. Une source proche du dossier assure que huit groupements bancaires ont sou- missionné. Il s'agit des consortiums suivants: Merril Lynch-Paribas avec la BCM, Morgan Stanley Dean Witter avec Casablanca Finance Group, le Crédit Suisse First Boston avec Upline Securities, le Crédit Lyonnais-Deutchbank Bankers Trust avec Crédit du Maroc-Capital. Les autres prétendants sont JP Morgan en duo avec la Banque Centrale Populaire, HSBC et Wafatrust, ABN Amro-Rothchild avec BMCE-Capital et la Banque Portugaise d'Investissement alliée à Tharwa Finance. Cette dernière banque d'affaires, fraîchement créée, serait l'oeuvre de MM Abdellatif Guerraoui, ancien ministre de l'Energie et Mohamed Sagou, anciennement en charge des Finances.
Rappelons que l'appel d'offres national et international lancé par le Ministère de la Privatisation exigeait la constitution de groupements composés obligatoirement de banques étrangères associées à des banques locales. La condition imposée par ce Département vise à permettre aux banques marocaines de profiter de l'expertise de leurs homologues étrangers. Selon le cahier de charges, les offres devaient comprendre deux parties. L'offre technique doit contenir les références techniques de la banque, son historique, la qualité des experts affectés à l'opération. Figurent également, la méthodologie proposée par la banque et le délai de réalisation des travaux d'évaluation. Chaque consortium doit enfin faire connaître ses prétentions financières. La méthode de notation pondérée sera utilisée pour désigner le groupement qui emportera le marché.
En attendant, le calendrier pour démarrer la mise en oeuvre de la privatisation d'Itissalat Al-Maghrib retient le premier trimestre 2000. Le rapport d'audit en cours doit être remis vers la fin de ce mois. Il sera validé par le ministre de la Privatisation et remis à la Commission de transfert qui décidera du schéma de transfert retenu. L'opération de privatisation du monopole public du téléphone devra rapporter entre 2 et 3 milliards de Dollars.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc