×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un Sofitel ouvre à Rabat en septembre

    Par L'Economiste | Edition N°:520 Le 02/06/1999 | Partager

    La construction d'un nouvel hôtel Ibis à Meknès marquera le lancement de la première de la génération des unités n'appartenant pas aux ex-Moussafir. Les travaux vont démarrer dans quelques semaines. L'établissement mitoyen d'un McDonald et d'un complexe Dawliz, comprendra une centaine de chambres et une piscine. A 10% près, l'investissement consenti s'élève à 25 millions de DH. Pour le directeur général des Opérations Accor au Maroc, Meknès recèle un potentiel pour un produit Ibis. A rappeler que dans le business-plan des Ibis-Moussafir, en plus de l'acquisition de la chaîne Moussafir, Accor avait annoncé un programme de construction de deux unités par an. Le deuxième Ibis programmé cette année sera érigé à Tanger.
    Toujours à court terme, Accor a conclu un partenariat avec un professionnel marocain pour la construction d'un hôtel Sofitel à Rabat. Le groupe français a pris une participation de 40% dans le capital de la société. Il assurera la gestion et le management de l'hôtel. Situé à la Place Pietri, à côté de l'Ambassade de l'Arabie Saoudite, cet hôtel est d'une capacité de 94 chambres dont 6 suites. Il sera positionné dans la catégorie "5 étoiles". Son ouverture est prévue début septembre. Pour la multinationale hôtelière, il lui était important de marquer sa présence dans la capitale politique du Royaume et ce, d'autant plus qu'une bonne partie de la clientèle des Sofitel est constituée d'hommes d'affaires et de diplomates qui voyagent de capitale en capitale, souligne M. Wauquier.
    Sur Fès, le groupe travaille sur un projet de Novotel en plein centre de la ville qui serait le premier maillon du Novotel au niveau du Maroc. C'est un établissement de 150 chambres. Le terrain est déjà identifié, confirme M. Wauquier. Le projet se trouve au stade des études de faisabilité et marketing.
    Pour le reste, le directeur général d'Accor Maroc rejette les critiques dont le groupe a fait l'objet sur sa politique commerciale au Mansour Eddahbi. "C'est un mauvais procès", analyse-t-il. Lorsque vous avez la responsabilité de payer les salaires des employés, d'entretenir l'hôtel et de payer les fournisseurs, il serait irresponsable de refuser des clients, fait-il remarquer. Il faut savoir s'adapter au marché. Nous n'avons pas le droit de garder un hôtel vide. La seule chose dont je suis, sûr c'est d'avoir augmenter le prix moyen de cet hôtel (1.100 DH la nuitée), en hausse de 35% par rapport à 1998.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc