×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Essaouira: Maieutica accompagne les chefs d’entreprises

Par L'Economiste | Edition N°:3506 Le 12/04/2011 | Partager
Ce programme sera mené à travers la coopération entre Essaouira et Béziers
Améliorer les performances de 30 entreprises pilotes

Essaouira veut renforcer son partenariat avec Béziers (France). Les deux villes ont de nombreux atouts en commun

La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) d’Essaouira et son homologue de Béziers Cap d’Agde ont signé, samedi dernier, un protocole de coopération économique d’une durée de trois ans. A l’origine de ce partenariat, plusieurs similitudes entre les deux villes, qui sont de même taille, riches en histoire et misent sur le tourisme comme principal moteur de développement économique. «Nous avons beaucoup à gagner en rapprochant nos deux régions. Le champ de coopération est immense entre nos deux villes», indique Daniel Galy, président de la Chambre de commerce de Béziers Cap d’Agde, qui a également annoncé que la prochaine foire de Béziers sera placée sous l’égide d’Essaouira.
Le premier chantier issu du ce partenariat sera la mise en place du programme Maieutica. Rappelons que ce programme a été conçu dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée et a déjà été testé en France. Depuis plusieurs années déjà, les concepteurs veulent l’exporter au Maroc. «Ce projet sera donc mené de manière pilote à travers cette coopération entre Essaouira et Béziers et si le concept prend, nous le généraliserons à d’autres villes marocaines», précise Francis Marty, porteur du projet. L’objectif de Maieutica est d’apporter un encadrement aux chefs d’entreprises pour les mener à la performance et ainsi favoriser l’emploi. Concrètement, il s’agit d’abord de mobiliser une trentaine de chefs de petites et moyennes entreprises (PME) tous secteurs confondus et de les sensibiliser, dans une logique de parcours, «vers une remise en question des insuffisances trop souvent méconnues de leur structure». Le projet prévoit ensuite d’établir un diagnostic des forces et des faiblesses de l’entreprise. A partir des faiblesses, un plan d’action sera établi pour chacune des PME, et celles-ci seront accompagnées durant deux années en vue d’améliorer leur stratégie de développement, leur système de management et leurs ressources humaines.
Le second volet du programme sera centré sur la facilitation de l’émergence d’un réseau de sous-traitants, qui puisse répondre aux nouvelles activités générées par la station de Mogador. Côté financement, il est prévu que la CCIS d’Essaouira se tourne vers l’Anpme pour l’accompagnement et vers la région en ce qui concerne l’animation du projet.
A noter que les autres axes de coopération entre les deux villes portent sur le tourisme, la formation et l’artisanat (cf. www.leconomiste.com). Concernant le tourisme, outre la promotion respective des destinations et l’organisation d’un éductour, «les deux chambres s’engagent à étudier la mise en place d’une connexion aérienne nécessaire et indispensable au développement des flux touristiques».

De notre correspondante,
Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc