×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Environnement : jusqu'à 11% de réduction des émissions de gaz

    Par L'Economiste | Edition N°:29 Le 14/05/1992 | Partager

    Les Etats-Unis ne sont pas prêts à prendre un engagement particulier à la Conférence des Nations-Unies sur l'Environnement et le Développement, qui aura lieu en Juin à Rio de Janeiro, en ce qui concerne la stabilisation des gaz à effet de serre", a annoncé un porte-parole de la Maison-Blanche.
    D'après un rapport établi par plusieurs agences, les mesures en vigueur ou celles proposées par le Président Bush permettront de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre, à un niveau compris entre 7 et 11%. Un chiffre qui reste très approximatif en raison des incertitudes liées à la relance économique mondiale, aux prix de l'énergie et à l'efficacité des diverses techniques.

    Avant de prendre des engagements qui auraient des effets négatifs sur leur économie, les Etats-Unis souhaiteraient que de plus amples études sur les plans scientifique, économique et écologique soient effectuées dans le but d'apprécier les conséquences d'un éventuel réchauffement de la planète.
    "Nous prenons nos obligations très au sérieux. Nous ne voulons imposer à notre pays des engagements à long terme qui pourraient entraver notre croissance économique et supprimer des milliers d'emplois" a expliqué le porte-parole. En revanche, les pays d'Europe de l'Ouest voudraient que tous les pays s'engagent à réduire les émissions de gaz carbonique de manière à ce qu'elles ne dépassent pas leur niveau de 1990, d'ici à l'an 2000.

    Concernant les mesures à prendre en vue d'éviter ou d'amoindrir le réchauffement de la planète, les Etats-Unis suggèrent l'utilisation d'appareils ménagers et d'éclairage utilisant moins d'énergie, la création de véhicules consommant un carburant autre que l'essence ou le gaz-oil et l'encouragement aux transports en commun ainsi qu'à une plus importante plantation d'arbres.
    Si ces mesures sont adoptées et respectées, la réduction des émissions de gaz à effet de serre pourrait aller de 125 à 200 millions de tonnes d'ici à l'an 2000.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc